Economie

Secteur Offshore – Madagascar supplantera le Maghreb

À faible coût mais doté d’un fort potentiel, les ressources malgaches sont la clé pour grappiller les parts de marché dans l’externalisation.

En constante évolution, le marché de l’externalisation est déjà bien ancré dans le paysage industriel malgache. Depuis près de deux décennies, ce secteur est devenu l’un des plus importants pourvoyeurs d’emploi pour les jeunes diplômés malgaches. Une position qui se confirme, une nouvelle fois, avec l’implantation, officialisée hier, du groupe international Intelcia en terre malgache. Reprenant les activités d’Outremer Télécom Mada­gascar, le groupe Intelcia ambitionne de procéder à l’expansion de ses activités en Afrique et surtout dans l’océan Indien. «Avec un peu plus de onze mille collaborateurs répartis à travers huit pays, le groupe table sur un chiffre de vingt mille collaborateurs d’ici l’horizon 2020. Outremer Telecom, qui deviendra désormais Intelcia Madagascar, profitera aussi de cette progression», annonce Gildas Bocquier, directeur pays du groupe. Œuvrant dans le domaine dans plusieurs services d’externalisation dont la relation clientèle ou encore la télévente, le groupe est présent notamment en France, à l’île Maurice, au Cameroun ou encore au Sénégal, mais aussi et surtout sur la région Maghreb qui est connu pour ses performances en matière d’externalisation francophone. Une tendance qui tend à s’inverser avec les potentialités qu’affiche la Grande île dans ce domaine, notamment par rapport à la connectivité ainsi que la proximité de Mada­gascar en termes de fuseau horaire.

Moindre coût
Auparavant, dominés par le monopole marocain, les parts de marché en matière d’externalisation sont à présent partagés entre les pays maghrébins et ceux de la zone océan Indien francophone, notamment l’île Maurice et Madagascar. Par ailleurs, le cadre légal dans les services offshores à Madagascar permet une durée de travail de quarante heures par semaine au lieu des trente-cinq heures réglementaires en France. Les salariés perçoivent en moyenne une rémunération entre deux cents à quatre cents euros par mois. La différence est énorme par rapport aux pays européens où la moyenne pratiquée est de 2 000 euros par mois pour un ingénieur d’exploitation débutant. «L’intégration d’Outremer Télécom Madagascar dans le groupe Intelcia permettra l’expansion des activités à hauteur d’un taux de progression de cent pour cent d’ici deux ans. L’expertise d’Intelcia dans ce domaine ainsi que les potentialités des ressources malgaches seront les principaux atouts qui contribueront à l’atteinte de ces objectifs», explique Karim Bernoussi, président du groupe Intelcia. Comptant présentement un peu moins de deux mille employés, l’antenne malgache compte doubler ses effectifs d’ici l’année prochaine.

Harilalaina Rakotobe

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter