Accueil » Sport » FOOTBALL – CHAN – Les Barea comptent battre le Soudan
Sport

FOOTBALL – CHAN – Les Barea comptent battre le Soudan

Le milieu du Fosa Juniors FC, Arohasina Andriamirado alias Dax confiant  pour la qualification malgache en quarts.

Après leur victoire sur les Ghanéens, les Barea se déclarent plus que motivés et déterminés pour arracher une deuxième victoire, cette fois, contre les Soudanais.

Retour à la case départ après la victoire du Ghana 3 à 1 contre le Soudan ce jeudi. Deux joueurs du Fosa Juniors FC en l’occurrence le milieu Arohasina Andriamirado alias Dax et l’attaquant Jean Yves Razafindrakoto ont répondu hier aux questions des journalistes lors de la quatrième conférence de presse organisée tous les soirs par les dirigeants de la délégation malgache en Algérie.
«Nous n’allons pas nous contenter d’un match nul face au Soudan lundi. Nous allons chercher la victoire pour assurer dans la sérénité la qualification» a lancé Dax, capitaine de l’équipe lors du premier match contre le Ghana qui s’est conclu sur une victoire de 2 à 1.

Moral à bloc

Statistiquement, «nous avons marqué deux buts contre le Ghana tandis que le Soudan n’en a inscrit qu’un seul» a rajouté l’expérimenté Dax qui a déjà formé l’équipe nationale à la Cosafa Cup en 2018 à l’issue laquelle il a été élu meilleur joueur. Il faisait partie également des Barea qui ont disputé pour la première fois les quarts de finale de la CAN 2019 en Égypte. «J’ai bien observé le match du Ghana contre Soudan. Nous devrions bien préparer une stratégie spécifique pour affronter et battre les Soudanais. Le moral des joueurs est déjà à bloc depuis la victoire d’entrée contre le Ghana» a-t-il précisé. À sa première sélection, le milieu du Fosa, Jean Yves se dit pour sa part mentalement prêt pour amener l’équipe à la prochaine étape car «j’ai déjà moi aussi des expériences internationales avec mon club». Concernant le froid à cause de la neige qui tombe en terre algérienne depuis deux jours, «Certes, on n’a pas l’habitude mais cela ne nous n’empêche pas de bien travailler et poursuivre la préparation» souligne le Majun­gais Jean Yves Razafin­drakoto, habitué plutôt à un climat chaud.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter