Accueil » Social » FAUNE – Deux boas créent la panique à Talatamaty
Social

FAUNE – Deux boas créent la panique à Talatamaty

Ces serpents sont à Talatamaty depuis quinze jours

Talatamaty sous la terreur. Ses habitants ont repéré deux grands boas, près d’un étang. « Ils sont là depuis quelque temps. Nous les avons repérés, il y a deux semaines. Nous avons décidé de lancer l’alerte, car ils s’arrêtent dans un lieu très fréquenté par les enfants », lance Hajatiana Rakotondravelo, président du fokontany de Talatamaty, hier. Ses habitants craignent que ces serpents, mesurant plus de deux mètres de long, s’attaquent aux enfants qui jouent à proximité. « Un éleveur s’est plaint que ses canards disparaissaient, petit à petit. Apparemment, ce sont ces serpents qui les ont chassés », enchaine Hajatiana Rakotondravelo. Un technicien du ministère de l’Environnement et du développement durable (MEDD) note que ces boas sont dociles. « C’est évident qu’ils font peur, même un petit serpent nous effraye. Pourtant, ces boas ne sont pas des animaux agressifs », rassure-t-il. Bien qu’ils ne présentent pas de danger, le MEDD a prévu de les récupérer et de les emmener au Parc botanique et zoologique de Tsimbazaza, hier. « Nous allons les sauver » note ce technicien. « Leur présence crée des psychoses, certes. Mais c’est surtout, pour leur protection. Nous allons les enlever de là, pour éviter que quelqu’un les abattes », indique ce technicien. L’un des serpents a été récupéré par des habitants de ce quartier et a été placé dans un enclos, hier en fin d’après-midi. Le second se serait évaporé dans la nature. Les habitants de Talatamaty ignorent comment ces reptiles sont arrivés à cet endroit. Un technicien du ministère de l’Environnement et du développement durable indique qu’il est possible de trouver des boas dans la nature.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • le plus grand des problèmes écologiques des Malgaches : la peur des reptiles, ajoutons à cela les propos des »pasteurs » disant que les serpents c’est le démon ajouté aux tavis qui les déciment . . .
    qui et quand expliquera -t-on aux Malgaches que c’est le chasseur de rats et autres nuisibles le meilleur du territoire, mais bon si ils préfèrent les rats à chacun ses choix …