Accueil » Social » Antananarivo – Le préfecture durcit les gestes barrières
Social

Antananarivo – Le préfecture durcit les gestes barrières

Des relâchements des gestes barrières ont été constatés ces derniers temps. Alors que le coronavirus continue à tuer, les mesures barrières ne sont plus que de lointains souvenirs pour la plupart de la population. Le préfet, à travers un arrêté préfectoral sorti avant hier, annonce que pour les marchés hebdomadaires, tous les commerçants doivent porter un masque bucco nasal, le lavage des mains au savon a été également souligné. Les systèmes de lavage des mains seront dispatchés au niveau de tous les grands marchés de la capitale.

C’est également le cas pour les réunions publiques, la prise de température, le port de masque ainsi que l’utilisation des gels désinfectants sont requis. La désinfection du lieu est exigée. Pour les établissements scolaires, la prise de température et les autres mesures barrières ont été également soulignées.

Quant à l’application de cette décision, certaines écoles interrogées ont avoué le manque de matériel quant à l’application des gestes barrières. « Pour l’instant, nous nous contentons du dispositif de lavage des mains pour les élèves dès qu’ils entrent dans les salles de classes. La prise de température n’est pas encore appliquée puisque nous n’avons pas encore reçu le thermomètre », explique un directeur d’école dans la capitale.

Dans cette lancée, les salles de classes devraient être désinfectées régulièrement. Pour une autre école privée, la prise de température n’est pas non plus appliquée. Les responsables attendent encore les consignes par rapport à cette mesure. « Nous encourageons nos élèves à se laver les mains le plus souvent possible. Toutefois, nous n’avons pas encore le moyen d’appliquer la prise de température dès l’entrée dans l’école même», renforce le responsable.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi