Magazine Régions

Site touristique – La plage de Mangily malpropre

Le site de Madiorano, est préféré des touristes en raison de l’insalubrité de la plage de Mangily.

La plage de proximité de Toliara est menacée par des problèmes de propreté qui pourraient lui faire perdre la cote. Les déchets sont à mieux gérer.

Des mesures strictes sont attendues. Les belles plages de Mangily, situées dans la commune de Belalanda, district de Toliara II, risquent de perdre leur renommée. « Nous venons ici presque chaque semaine ou toutes les deux semaines mais nous remarquons que les touristes nationaux et étrangers se font rares sur les plages », témoignent des membres d’une famille de Toliara.

Il est constaté, en effet, que si une centaine de touristes viennent les week-ends envahir Mangily, la situation n’est plus la même depuis l’année dernière. Pour cause, les plages sont malpropres et ne sont pas toujours nettoyées. On y voit des déchets plastiques, des algues mortes, des chiens errants, des résidus d’aliments et autres détritus.
« Nous sommes contraints d’aller un peu plus vers le nord ou vers le sud de la descente habituelle vers la plage à partir du grand parking, pour trouver du sable propre et y déposer nos affaires. Le milieu de la plage est sale », raconte la famille Rajoelina, venue de la capitale et habituée de Mangily au moins une fois par an. « Mon problème n’est pas seulement cette sensation d’insalubrité des plages, mais surtout l’inexistence de toilettes publiques. Je suis contrainte d’aller demander à des hôtels ou épiciers du coin pour faire mes besoins convenablement», raconte Anne Marie Rasolo, une autre habituée de Mangily.

Efforts
Mangily, étant la plage la plus proche de Toliara, à 20 minutes en voiture avec la nouvelle RN9,étaient très prisée durant les cinq dernières années. « Je n’ai pas regretté d’avoir monté mon affaire à Mangily. Les retombées étaient palpables depuis 2015-2016 avec ces nouvelles routes », témoigne un propriétaire-gérant d’un hôtel restaurant. Il affirme nettoyer tous les matins sa partie de plage, Mais ces efforts n’étaient pas encore satisfaisants.