A la une

La presse à Iavoloha – Rajoelina joue cartes sur table

L’équipe du Groupe PREY avec le président de la République.

Transparence totale. C’est désormais le leitmotiv du Président de la République. Il s’est prêté à cet exercice, hier, face à la presse.

Pour la première fois depuis son accession au pouvoir, le président de la République Andry Rajoelina a reçu la presse, toutes tendances confondues, à Iavoloha. Les patrons de presse, les directeurs de publication, les rédacteurs en chef des principaux titres et organes de presse étaient rassemblés hier à Iavoloha pour présenter leurs vœux au Chef de l’Etat. Conduits par le président de l’Ordre des journalistes de Madagascar, Gérard Rakotonirina, les journalistes en ont profité pour poser des questions relatives aux actualités chaudes du moment.

Il est vrai que l’occasion était rare et que le président a habitué l’opinion à des interviews préparées. Mais il a décidé de bousculer les habitudes. D’emblée, Andry Rajoelina s’est félicité de la tenue de la rencontre tout en soulignant le rôle important de la presse dans le développement et l’éducation de la population à travers des informations saines et utiles. Il a annoncé une nouvelle forme de collaboration avec la presse. « Cette rencontre ne sera pas qu’une présentation de vœux. C’est une occasion de tirer au clair certaines situations pour que la population et surtout la presse ne vivent pas de spéculation » a-t-il souligné.

Convivialité
Mieux, il a révélé que le rendez-vous sera institutionnalisé et aura lieu une fois par mois. « Vous savez bien que je n’ai pas peur d’aborder tous les sujets et de débattre de tous les thèmes » a lancé le président de la République. Il en a donné tout de suite la preuve en répondant aux questions sans complexe des journalistes.

Malgré le nombre limité de questions, le chef de l’Etat a joué cartes sur table en toute transparence passant en revue tous les sujets sans prendre de gants. « Le gouvernement sera remanié puisqu’il y a des ministres qui n’ont pas assuré», « On construira inéluctablement une nouvelle ville, j’irai parler avec la population d’Ambohitrimanjaka », « le fonds souverain sera alimenté par l’argent de la Cnaps et d’autres sociétés d’’État », « le projet arabe à Bas Mangoky n’a rien à voir avec celui de Daewoo», « la presse n’a jamais été aussi libre » , « il n’y a jamais eu question de distribution d’argent à propos du panier garni offert aux fonctionnaires»….Des échantillons de cet échange sans complaisance avec la presse qui s’est passé en toute convivialité et sans aucun complexe. « Pour nous comme pour la presse, l’objectif est le même, c’est tout faire pour le développement du pays » a souligné le président de la République.

Pour une fois, la liberté de la presse n’était pas un mot abstrait. Même les portables étaient autorisés au palais d’Iavoloha. Et ce n’était pas pour les selfies.

4 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Parlons sérieusement ! La solennité de présentation de voeux de la presse d’hier tranche clairement à celle des autres corps constitués .Et c’était valable sur le contenant que le contenu prenant l’allure toute proportion gardée des fameux petits de déjeuners de presse de Rajaonarimampianina . La différence de traitement des invités venus au palais saute aux yeux sans « pinailler » pour autant sur ce qu’on a laissé entendre  » limiter les dépenses des voeux superflus  » . Certainement les amazones responsables de la communication au sein de la présidence ont eu leurs influences . On serait tenté de revenir sur les assertions du SEFAFI sur la « culture du privilège » maladroitement entretenue par le pouvoir . La notion de quatrième pouvoir de la presse et les médias ne doit pas être une source de schizophrénie étatique . Nous , on reste dans un approche « classique » des relations avec la presse soucieuses de la transparence de la gestion des affaires nationales et des informations claires distillées au peuple par des conférences de presse solennelles et républicaines dans le pur style de Didier Ratsiraka entrecoupées par les rencontres avec la presse dans la tradition similaire par exemple de la 5ème république Française lors du 14 juillet !

  • Ny asa fanaovangazety dia asa masina, fitaizana ny fiarahamonina fa tsy tokony hanaovana halako bika tsy tiako tarehy entina hampisarahambazana sy hampisavorovoro ny saimbahoaka toy ny ataon’ireo mpanao gazety vitsy2 sasantsasany izay miandany fatratra @ na Mpitondra teo aloha ka tsy manao afatsy manodina ny saimbahoaka hankahala lalandava ny Mpitondra sy manely vaovao tsy marina. Isaoranay Vahoaka ianareo Mpanao Gazety tonga namaly ny antson’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina izao satria dia taratry ny fifanajana eo @ Raiamandreny sy zanaka tokoa izany, ary taratry ny fandrosoana. Ny fahaizana mifampihaino, mifampiresaka mantsy dia fahamboniantsaina ary mariky ny fifanajana. Rehefa mahay mifampihaino sy mifampiresaka ary mifanaja ny rehetra dia mandeha hoazy ny fandrosoana, fa raha ny halako bika tsy tiako tarehy kosa no atao antsaina lava dia savorovoro sy korontandava no setriny. Misaotra anao ary manohana anao hatr@ farany Atoa Filoha Andry Rajoelina @ fanoloranao tena hoan’ny Firenena sy ny ezaka rehetra efa nataonao ssy izay mbola ho ataonao.