Culture

Institut Français de Madagascar : « Taom-baovao » pour une année festive

Andriaina égayera de son talent la scène de l’IFM Analakely lors de ce « Taom-baovao ».

Harmonie, surprises et toujours plus de découvertes, c’est tout ce que l’Institut français de Madagascar (IFM) souhaite pour ce « Taom-baovao » qu’il honore ce vendredi.

Plus qu’un rendez-vous, c’est devenu, ces dernières années, une petite tradition qui fédère les sommités de la scène artistique nationale à l’Institut français de Madagascar (IFM) Analakely. Les salutations officielles pour le « Taom-baovao » auront ainsi lieu ce 24 janvier à partir de 19h avec une programmation qui promet d’être festive à l’image du nouvel an que cette institution culturelle du centre-ville entame.

Promesses d’une année éclectique, riche et surtout entrainante pour tous les férus d’art et de culture de la capitale, voire de toute l’île et de l’océan Indien, l’intégralité du programme de l’IFM Analakely se découvrira ainsi pour l’occasion au public. Un lieu et un cadre qui honorent depuis toujours la créativité, mais aussi la solidarité et la passion des artistes de tous âges et de tous horizons, il se laissera égayer par leur talent tout au long de ce qui sera un vendredi joli.
Une mise en bouche d’une saison culturelle et artistique bien copieuse donc, la célébration du « Taom-baovao » à Analakely s’annonce surprenante.

Une fête haut en couleur
La soirée du vendredi se découvrira ainsi durant près de trois heures à travers un programme exceptionnel. Le leitmotiv de cet événement étant des plus simples, mais, néanmoins, fédérateur, celui de fêter ensemble la nouvelle année autour d’un verre, se laisser bercer par divers genres musicaux, tout en étant ébloui par les performances d’un parterre d’artistes qui maîtrisent parfaitement leur art respectif. De même, la découverte en toute convivialité des temps forts qui régissent la programmation 2020 de l’IFM Analakely s’annonce tout aussi captivante.

Un concert du jeune chanteur Andriaina sublimera aussi la soirée, ce dernier ayant déjà été l’une des têtes d’affiche de « Lapihazo » qui s’est tenu en ces lieux. Ayant conquis le jeune public, Andriaina retrouve ainsi l’IFM Analakely armé de sa guitare et d’un répertoire mélodieux à l’instar de son premier album intitulé « Seven » qu’il a sorti avec son camarade The Niconni.

Ceci-dit, que serait-ce une fête ou une célébration sans que l’on puisse s’enjailler sur la piste de danse. Voilà donc une responsabilité que Raj Tareh, membre du collectif Basy Gasy, à la fois photographe et vidéaste, mais aussi DJ se plaira à accomplir pour le plus grand plaisir du public de ce « Taom-baovao ». Amusements, découvertes et beuverie modérée vous attendent ainsi à l’IFM Analakely, d’autant plus que la participation y est gratuite.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter