Culture Régions

Antsiranana – Le défilé de mode de retour

Un évènement presque oublié dans la capitale du Nord. Un défilé de mode a permis aux amateurs d’apprécier des créations faites, en particulier, à partir d’objets de récupération.

L’initiative d’organiser les cinq éditions de la soirée « Nacht », ainsi que le succès qu’elle a généré, ont conduit le styliste créateur Sanjay Jeram à une édition exceptionnelle, samedi soir à l’Hôtel de Poste d’Antsiranana. Après quelques années sabbatiques, il n’a pas raté son entrée en matière en revenant sur son premier amour : le défilé de mode. Et la soirée a réellement fait réveiller l’enthousiasme de ses clients issus de différentes classes présents dans la salle.

La robe de mariée créée par le styliste Sanjay Jeram, « ornée » de fourchettes et de cuillères à jeter.

Sanjay a mis son choix sur les cinq jeunes filles mannequins antsiranaises pour présenter les produits des magasins Coccinelle et Maki Company, et surtout les siens. Le préambule a consisté par les prestations de jeunes danseurs locaux qui ont présenté la danse « kizoumba ». Puis, la première partie du défilé a mis en valeur la collection de prêt-à-porter du magasin Coccinelle. Les mannequins Ynes, Nina, Olga, Karelle et Anicette ont successivement porté combinaison, short, chemisier, pantalon, ensemble jupe et robe de toutes les tendances. Cerise sur le gâteau, leur sortie en maillot de plage a surpris les invités.

Bouquet final
Quant à la deuxième partie, Sanjay Jeram a habillé les mannequins avec les nouvelles collections de prêt-à-porter Maki telles que Top, Moramora et Pareo. Des enfants ont même pris part au défilé. Ces produits représentent une multitude de variations, tout en contraste, haute en couleur.

La dernière partie a été réservée à la présentation de la nouvelle collection de Sanjay. Cette fois, il ne s’agissait pas de haute couture ou de vêtements à vendre, mais plutôt l’idée d’un artisan. Cette idée vient d’un esprit qui veut mettre en valeur des choses qui, une fois récupérées, donnent une autre envie. De fait, le précurseur de l’évènement a récupéré des canettes de bière pour confectionner une robe. Il en est de même d’une robe faite de tuyaux.

Enfin, le mannequin Nina a fait son apparition pour le bouquet final. Elle a été drapée d’une robe blanche sexy, transparente aussi bien travaillée finement que modernisée et inspirée par l’assemblage de fourchettes et de cuillères à jeter.
« Je suis parti dans un rêve de mille et une nuits, un défilé exceptionnel où se mélangent les couleurs, les styles, et les coutures », a affirmé un opérateur présent dans la salle.

Le styliste Sanjay Jeram envisage d’inscrire, durablement la soirée de ce genre, malgré les difficultés liées à l’organisation.