Accueil » Régions » Lutte contre les trafics – Une stratégie particulière pour les tortues
Régions

Lutte contre les trafics – Une stratégie particulière pour les tortues

L’atelier régional de consultation a étudié tous les risques de corruption dans tous les domaines.

La politique interne de lutte contre la corruption pour la région Atsimo Andrefana accorde une part importante à la lutte contre les formes de corruption accentuant le trafic de tortues.

La direction de l’Unité de lutte contre la corruption ( D U L C ) auprès du ministère de l’Environnement et du développement durable (MEDD) a participé à l’atelier régional de consultations de la Politique interne de lutte contre la corruption pour Atsimo Andrefana. La direction a pour mission de lutter contre la corruption dans tous les domaines touchant les ressources en faune et en flore.

« Il s’agit de lutter contre la corruption au niveau des directions centrales et régionales de l’Environnement et du développement durable (DREDD), d’effectuer des audits internes périodiques, d’avoir un œil sur les marchés publics au sein du ministère et d’élaborer des stratégies de lutte contre la corruption entraînant les trafics de ressources » explique Elutin Razafiarison, directeur de l’Unité de lutte contre la corruption au MEDD.

La mise en place de l’Unité depuis juin 2020 a permis de réduire de moitié les risques de corruption et les blocages dans la protection des ressources naturelles. « Des enquêtes et des investigations internes et externes ont été menées. Nombre de criminels de l’environnement ont été déférés au tribunal. Nous sommes en permanente recherche d’approches efficaces pour réduire les trafics » ajoute le directeur.

Réseau

Un plan d’actions en particulier a été élaboré pour protéger les tortues d’Atsimo Andrefana, objets de trafics depuis des années. « Atsimo Andrefana a l’opportunité de disposer d’un réseau d’acteurs de lutte contre la corruption depuis 2018. Une stratégie mise en place par le Bianco. Les expériences ont démontré l’efficacité de ce réseau dans la lutte contre les trafics de bois et de tortues » souligne Soary Randrianjafizanaka, DREDD Atsimo Andrefana. Le directeur précise toutefois que des interventions de proximité sont à renforcer car celles-ci se retrouvent souvent seulement sur table.

« La stratégie de lutte contre le trafic de tortues implique entre autres la recherche d’activités résilientes pour les communautés censées protéger ces animaux endémiques dans les zones de distribution » poursuit-elle. « Il est impossible de cloîtrer les tortues vu que leur place est dans leur habitat naturel. La mise en œuvre de la stratégie implique alors la mobilisation de fonds conséquents. Bien que nous travaillions de près avec les autorités locales et les forces de l’ordre pour nous appuyer dans la lutte, les actions nécessitent des moyens » souligne-t-elle.

Un trafiquant a tout récemment essayé de faire passer une tortue « pyxis » à la gare routière de Sanfily Toliara pour l’emmener dans la capitale. Mais le chauffeur du taxi-brousse a tout de suite alerté la DREDD Atsimo Andrefana. Beaucoup sont déjà sensibles à la protection des ressources et dénoncent des cas de trafics. Le dialogue intersectoriel constitue également le plus fort de la stratégie de lutte contre les trafics de ressources naturelles dans la région Atsimo Andrefana.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter