Accueil » A la une » Covid-19 – Les nouveaux cas se multiplient
A la une Social

Covid-19 – Les nouveaux cas se multiplient

Seul  le  vaccin  peut  protéger  contre la  Covid-19.

La Covid réapparait dans plusieurs régions. Le ministère de la Santé publique se prépare à une nouvelle hausse des hospitalisations.

P réparation. La stratégie de prise en charge des malades,se prépare dans les coulisses, au cas où l’épidémie de coronavirus ressurgit. Le ministère de la Santé publique et le ministère de la Défense nationale se sont déjà réunis à quelques reprises, pour l’élaborer. Bien que la situation ne soit pas encore classée de « phase alarmante », les autorités se tiennent prêtes. Le risque de troisième vague est réel, avec la réapparition de cas dans plusieurs régions. La situation dans la région de Menabe serait préoccupante. Antananarivo a aussi des cas actifs, notamment, le district d’Atsimon­drano, avec deux cas testés positifs par jour ces derniers temps, selon notre source. Des cas actifs sont aussi enregistrés dans les villes d’Antsi­rabe, de Fianarantsoa et de Tolagnaro.

Cette résurgence des cas coïncide avec la réouverture des frontières, qui présente un risque élevé d’importation de la souche Delta. Le ministère de la Santé publique affirme, cependant, que ce variant dangereux n’est pas encore présent à Madagascar. « Les résultats des séquençages le confirment », souligne notre source.

Baisse d’immunité

Pour expliquer cette rehausse des porteurs du virus de Covid-19 détectés, un scientifique évoque le relâchement des gestes barrières. La probable baisse de l’immunité, chez les personnes qui ont déjà contracté le virus, il y a six mois, a été soulevée.

La faible couverture vaccinale est préoccupante. Dans les pays touchés par la recrudescence de l’épidémie de coronavirus, les non vaccinées sont les principales victimes. Jusqu’ici, près de quatre cent mille personnes sont « immunisées » à Madagascar, selon notre source. Ce qui paraît encore très faible, car ce chiffre représente à peine près 3% de la population cible (les plus de 18 ans). Le ministère de la Santé publique insiste sur la nécessité de la vaccination, pour éviter la propagation de la maladie à coronavirus.

En collaboration avec les autres ministères et toutes les entités, ce département a mis en œuvre un programme spécial pour augmenter le nombre de personnes vaccinées, et une grande sensibilisation sur la vaccination. Il prévoit de collaborer, par ailleurs, avec les églises et le secteur privé. « Nous allons nous rapprocher des personnes cibles, pour faciliter l’accès au vaccin. Bien sûr, la vaccination s’effectuera toujours sur base de volontariat », précise ce responsable au sein du ministère de la Santé publique. Il insiste sur le maintien des gestes barrières.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Si les propos de ce ministre premier responsable de la santé publique sont avérés c’est très grave ! Sortir de telles imbécillités en arguant que le CVO booste l’immunité au même titre que le vaccin sont intellectuellement abjectes . Il n’y a plus aucun doute que la nomination de ce ministre n’a qu’un seul objectif : la défense d’une prise illégale d’intérêts en haut lieu avec le CVO de telle manière que la déontologie même avec sa formation en immunologie est piétinée en faisant l’apologie d’un tambavy et d’une molécule non validés scientifiquement pour son efficacité contre le covid .
    La conclusion qui s’ensuit c’est que cette campagne de vaccination est acceptée par ce pouvoir modérément de gaieté de coeur . L’impression qui se dégage qu’il y a bien des criminels résolument décidés à garder leurs petits intérêts avec un retour en investissent à tout prix de l’usine pharmaceutique Pharmalagasy faisant fi ainsi du consensus mondial avec le vaccin de la lutte contre la pandémie . .On l’a affirmé haut et fort que la réouverture des frontières n’est pas la seule explication à ce début de reprise épidémique . Le virus était toujours en circulation active et les gestes barrières délaissés par une frange inconsciente de la population . De toute façon ce régime aura à répondre lors des prochaines présidentielles sur la gestion de la crise sanitaire avec tous les décès évitables , la non priorisation des urgences socio-économiques et l’absence de plan de relance financier .