Accueil » Editorial » Corona ou Covid-19?
Editorial

Corona ou Covid-19?

Et c’est reparti. L’Europe et les États-Unis font face à une nouvelle vague de la pandémie de Covid-19 depuis quelques jours. Les nouveaux cas pleuvent comme une avalanche. L’Allemagne est confrontée à une vague déferlante avec des dizaines de milliers de nouveaux cas au quotidien. L’Autriche va reprendre le confinement total dès lundi. En France, plus de vingt mille contaminations ont été répertoriés hier pour cinquante-sept décès. Plus de quatre mille écoles ont été fermées. En Guadeloupe, le couvre-feu a été décrété depuis hier. Plus près de nous, l’île Maurice avec un des taux de vaccination les plus importants au monde, 70% de la population, a enregistré quatre vingt-cinq morts en une semaine dont trente-six ont été vaccinées. À croire que les vaccins ne garantissent pas une immunité totale.

Dès le départ on savait que les vaccins n’offrent pas une absolue protection. Entre la douzaine de vaccins existants de par le monde, l’efficacité diffère d’une marque à l’autre. Cette relative efficacité des vaccins est somme toute compréhensible étant donné la célérité de leur mise au point. On n’a jamais assisté dans les annales de la médecine à une mise sur le marché d’un vaccin aussi rapide.

Il a fallu un an aux Canadiens pour mettre au point le premier vaccin anti-Covid-19 en décembre 2020, en l’occurrence le Pfizer / BioNTech. Depuis entre le premier vaccin et les autres reconnus par l’OMS , il se sera écoulé quelques mois. Certes, avec le progrès de la technologie et de la médecine, on ne met plus un siècle pour mettre au point un vaccin comme c’était le cas pour le BCG ou le DTCOQ Polyo, mais il est évident que les recherches et les tests ont été faits dans l’urgence et la précipitation.

Le monde savait que seul un vaccin peut protéger l’humanité contre la Covid-19 et permettre à l’économie de revivre après plusieurs mois de confinement et donc d’arrêt de production. Aujourd’hui, force est de constater que le vaccin n’est finalement pas l’antidote de la mort par le coronavirus.

Tout compte fait, entre la nécessité de trouver un vaccin et le mercantilisme de l’industrie pharmaceutique, on a combiné l’utile et l’agréable. Le business du vaccin s’évalue par milliards de dollars et si les pays pauvres ont bénéficié de la magnanimité des pays producteurs, c’est dans l’intérêt bien compris qu’ils ne soient pas mis en marge du circuit financier et économique international. On ne peut pas admettre que l’Afrique est interdite aux avions et aux touristes alors que c’est un continent où vivent 1.370.000.000 de consommateurs.

Maintenant que faire pour juguler cette avancée irrépressible de la pandémie un peu partout dans le monde? Continuer, obliger la population à se faire vacciner malgré ce constat d’échec? Un grand dilemme pour les dirigeants. Le fait est qu’avec le nombre de vaccinés qui ont succombé au coronavirus, il est de plus en plus difficile de convaincre la population.

On risque ainsi de se trouver dans l’impasse tout en sachant que le confinement est également synonyme de mort lente pour la plupart des gens qui vivent au jour le jour. C’est à prendre ou à laisser mourir. Corona ou Covid-19?

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter