Accueil » Régions » Etablissements hospitaliers – Rappel à l’ordre du gouverneur
Régions

Etablissements hospitaliers – Rappel à l’ordre du gouverneur

De nombreuses plaintes ont été émises concernant le mauvais traitement et injustice que subissent ces derniers temps, les malades des établissements hospitaliers publics à Mahajanga. Certains sont victimes de discrimination et d’exclusion car ils ne peuvent pas payer un médecin traitant dans les grands hôpitaux.

Récemment, une femme enceinte s’est adressée au gouverneur de la région Boeny, Mokhtar Andriantomanga, pour faire part de ses doléances. Ce dernier a tout de suite réagi : « Il est inhumain et inconcevable qu’une sage-femme reproche à une parturiente son arrivée tardive au Centre de santé de base, de lui tenir certains propos désobligeants comme quoi c’est bien facile de se faire engrosser, mais qu’accoucher est très difficile. Je ne peux pas accepter une telle attitude. Je vais organiser une réunion avec tous les responsables de tous les grands établissements hospitaliers, des CSB et des hôpitaux de district pour connaître les réalités et pour entendre les deux sons de cloche afin de trouver une solution aux problèmes rencontrés par le personnel médical », déclare le gouverneur, samedi matin au Centre hospitalier universitaire de Mahavoky-atsimo.

L’objectif du ministère de la Santé publique de prodiguer des soins humanisés aux malades n’est pas respecté. Des patients sont maltraités ou ignorés. D’autres sont offensés dans les hôpitaux. Il est temps de redresser la situation à Mahajanga, des décès se seraient même produits à cause de négligences des responsables.

Depuis quelques années, la branche du Bureau indépendant anti-corruption à Mahajanga a reçu de nombreuses doléances et des enquêtes ont été menées pour identifier les cas de corruption.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi