Accueil » Régions » Antsiranana – Le bac se déroule dans le calme
Régions

Antsiranana – Le bac se déroule dans le calme

Le président Justin Ratsaramody devant les bureaux de l’Université Nord d’Antsiranana.

Dans la province d’Antsiranana, toutes les dispositions ont été prises pour le bon déroulement du dernier examen officiel de l’année qui a débuté hier.

Quelques absents signalés dans certains centres d’examen, mais le chiffre exact n’est pas encore connu actuellement. Plus de treize mille candidats dont environ douze mille pour le baccalauréat général et sept cent dans le technique sont répartis dans vingt-trois centres et quatre cent quatre vingt seize salles d’examen pour l’ensemble de la province d’Antsiranana, régions Diana et Sava. En arrivant, chaque candidat s’est soumis à la prise de température et au lavage des mains avant d’entrer dans la salle. Le port de masque protecteur est obligatoire aussi bien pour les candidats que pour les intervenants, la lutte contre la propagation de la covid-19 l’impose. En-dehors de l’enceinte des centres, membres de famille et amis proches étaient visibles pour le soutien psychologique des candidats.

Apparemment, toutes les dispositions ont été mises en place pour assurer le bon déroulement de l’examen. Outre les dispositifs sanitaires, quelques innovations sont constatées au niveau de l’organisation. Selon les explications du président de l’Université Nord d’Antsiranana, Justin Ratsaramody, toutes les fournitures nécessaires ont été envoyées dans chaque centre depuis la mi-septembre. Tous les sujets ont été déposés en lieu sûr, Gendarmerie ou Police, dans les villes qui abritent les centres depuis le mercredi 14 et jeudi 15 octobre. Les colis contenant les sujets scellés et sécurisés ont été convoyés par les forces de l’ordre depuis le site de quarantaine d’Antananarivo jusqu’à chaque destination finale, soit les huit districts concernés pour la province du Nord.

Formation préalable

Comme mesures sanitaires, les directions régionales de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène de Diana et Sava ont procédé à la formation préalable des agents de désinfection des salles dans les vingt trois centres, les pulvérisateurs et produits étant déjà sur place. De leur côté, les directions régionales de la Santé publique ont installé une équipe médicale dans chacun des vingt-trois centres. Ils sont munis de thermomètres à distance ainsi que de lots de médicaments d’urgence. L’on a également constaté l’existence de salles spéciales prévues pour les candidats à risque selon l’appréciation du personnel médical sur place.

Le déploiement de personnel intervenant a aussi caractérisé la nouveauté de cette session. Cette année, l’UNA a, pour la première fois, utilisé de gros moyens pour contrôler l’examen, avec deux équipes de deux superviseurs chacune par région. Ils ont pour rôle principal d’aider les chefs de centre à s’assurer que tout se déroule correctement et surtout de les aider à résoudre des problèmes qui nécessitent des actions extérieures au centre. En plus de ces superviseurs de l’université UNA, le ministère de l’Enseignement supérieur en a également envoyé dans les régions Diana et Sava.

« Tous les chefs de centre envoyés depuis l’Université d’Antsiranana ont rejoint leur poste depuis le mercredi 14 octobre. Ils sont aidés par les chefs de centre adjoints qui sont des employés du ministère de l’Éducation nationale déjà sur place », affirme le président de l’Université, qui a exprimé le vœu d’avoir les candidats parmi les étudiants de l’Université à la prochaine rentrée.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi