Accueil » Régions » Ambondromamy-Mahajanga – Le pire est à venir
Régions

Ambondromamy-Mahajanga – Le pire est à venir

Tôt ou tard la situation sur la route nationale n°4 reliant Mahajanga à la capitale, s’empirera. L’on craint une rupture totale de la nationale si aucun entretien d’urgence ne sera effectué avant la période des pluies.

Mais ce sera une illusion car il n’y aura pas assez de temps pour réparer les portions très dégradantes et détruites sur cet axe et notamment entre Ambondromamy et Mahajanga.

Le tronçon embourbé à Tsinjorano en période des pluies, dans la commune d’Antsiafabositra district de Mavetanana, risque encore d’être très dangereux et impraticable à la prochaine tombée de pluie.Il s’est encore empiré après les fréquents passage des camions et semi-remorques très chargés ces derniers temps.

Aucune déviation n’est possible en cas de coupure totale de la voie. Ce sera de nouveau le cauchemar des usagers et conducteurs bientôt. Des grands nids d’autruche se forment et s’agrandissent de jour en jour sur plus de 120m.

L’on ne peut pas également doubler la voie, il faut attendre le passage du véhicule qui arrive en face pour pouvoir passer. La région Betsiboka a participé au dégagement des obstructions et mis en place un gros engin pour aplanir la voie, au début de l’année. Les taxis-brousse et poids lourds étaient bloqués pendant quelques jours sur place.

« La dégradation se trouve aussi à Andranofasika avec les amoncellements de sable sur la voie ainsi que les grands cavités et nids d’autruche le long de cet axe, et après Anjiajia », a constaté un chauffeur.

L’on craint aussi des glissements importants de terrain sur cette partie de la RN4 si aucune décision ne sera prise par les premiers responsables des Travaux publics.

À partir d’Ankarafantsika jusqu’à Mahajanga, en passant par Marovoay, Ambovondramanesy et à Berivotra, des nombreuses fissures, tranchées et crevasses ainsi que des craquelures sont observées sur toute la voie.

La portion Berivotra Mahajanga n’est plus rapide et s’effectue en plus de 90mn, si auparavant l’on pouvait relier ce trajet en moins d’une heure.

La distance Mahajanga à Antananarivo dure aujourd’hui plus de 12h pour les véhicules tout terrain et plus de 13h pour les taxis-brousse.

L’axeMaevatanana –Tana est plus rapide, cinq heures de temps au minimum. Des travaux de réfection ont été apportés surtout àMahatsinjo et à la montée à grosse épingle de Tampoketsa, plus loin.

À Mahitsy, par contre, c’est le capharnaüm total. La route est en situation de dévastation totale surtout entre la station Total et jusque devant le poste de la gendarmerie nationale à la sortie de la ville vers Tana.

La gabegie règne avec les taxis-brousse qui se garent n’importe comment devant le terrain de foot et lycée de Mahitsy. La dégradation de la voie publique étant la cause de la foire sur la voie publique car les conducteurs évitent les portions désastreuses. Les bouchons retardent ainsi le trajet vers la capitale.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter