Economie

Transport aérien – Le droit des passagers bientôt en vigueur

Annulation, retard, refus d’embarquement ou encore problèmes liés aux bagages. Tout bon passager aérien qui se respecte a déjà, au moins, eu à faire face à l’un de ces soucis. Les plaintes des passagers, surtout sur les vols domestiques se multiplient. Dans l’optique d’assainir ces cas et d’épargner les victimes, le staff technique de l’Aviation Civile de Madagascar sous la houlette de Tovo Rabemanan­tsoa, son nouveau directeur général, envisage de mettre en place l’application effective du concept de « droit des passagers ». « Au même titre qu’augmente le nombre de voyageurs, le nombre de problèmes pouvant avoir lieu avant, pendant, ou après un vol, augmente lui aussi. Avec l’open sky effectif, les risques que les problèmes surviennent augmentent. La réglementation européenne prévoit que les passagers ont droit à une indemnisation pour des problèmes avec le transport aérien. Si le vol est surbooké ou annulé, le passager a droit à une compensation financière. Les compagnies aériennes sont toujours obligées d’offrir une assistance », explique Tovo Rabema­nantsoa.

La question des indemnisations est rarement abordée car la plupart du temps les compagnies ne prennent en charge que des obligations telles incluant des rafraîchissements et encas pendant le temps d’attente, l’hébergement à l’hôtel si nécessaire, le transport entre l’aéroport et le lieu d’hébergement, ainsi que le moyen de communiquer gratuitement par téléphone ou mail.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Un mince espoir que le droit des passagers devienne une réalité à Madagascar? Le chemin sera long…La réalité actuelle est qu’ Air Madagascar n’indemnise pas pour ses vols internationaux annulés (j’ai reçu une beau courriel d’excuse et aucune indemnisation pour mon vol AR Tana-Paris alors qu’avec Air France et la Kenya airways l’indemnisation est de 600 € pour 24 H de retard et prise en charge de tous les frais). Pour les vols domestiques Tsaradia annulés à l’aéroport, les passagers n’ont droit à aucune prise en charge ni hôtel ni taxi ni rafraîchissement, ni autre frais contrairement à ce qui est dit à la fin de cet article