Accueil » Actualités » Exposition – « Sary Sahy », un œil photographique particulier
Actualités Culture

Exposition – « Sary Sahy », un œil photographique particulier

Toni Haddad, par la subtilité de ses clichés, incite ceux qui passent voir son exposition à réfléchir mûrement pour arriver à déceler la profondeur des messages émis par ses photos.

Réalité, beauté, ambiguïté, dualité, sont des situations antagonistes invitant à une réflexion. C’est ce que laissent dégager les photos de Toni Haddad, actuellement en exposition à l’Is’Art Galerie. Une vingtaine de panneaux présentant chacun, deux clichés différents avec un trait commun, qui n’est pas forcément décelable à la première vue, caractérisent l’exposition de Toni Haddad, intitulée « Sary Sahy ». Les photos parlent d’elles-mêmes. Et chacun est libre d’interpréter ce qu’il voit dans le travail du photographe libanais. Elles reflètent la réalité, dénoncent certaines scènes et arrivent à relever la beauté de la vie malgache, même celle dans des situations délicates.
Le choix du noir et blanc et l’utilisation de la couleur n’est pas fortuite. Il donne une profondeur aux images, immortalisant l’instant et l’endroit où se trouvait le photographe, avec un œil et un regard perçant l’humanité dans chacune des situations capturées. La dualité des clichés adoucit certaines scènes plutôt touchantes et donne de l’humour à l’œuvre du photographe. Ça n’aurait pas été le cas si les photos avaient été accrochées au mur, une par une. Après le tour de la salle d’exposition, une véritable remise en question atteint le visiteur, par la réalité difficile à admettre mais dans laquelle se trouvent bon nombre de Malgaches. « Sary Sahy » restera exposé à l’Is’Art Galerie jusqu’au 27 septembre.

Voyage de découvertes
Toni Haddad est né au Liban, au milieu du tumulte de la guerre civile. « J’ai quitté mon pays d’origine depuis que j’ai compris que les frontières sont des portes d’aventures, des couleurs, des cultures pleines de connus et d’inconnus », a avoué le photo-journaliste. Après un certain temps passé à travailler dans un bureau, il a tout quitté pour explorer le monde. Il traversa l’Europe, l’Asie et l’Afrique, en gardant à proximité son appareil photo. Le corps de travail de Toni se compose d’un tableau de documentaires sociaux et de voyages. Actuellement, il est basé à Madagascar en tant que photo-journaliste indépendant et photographe sous-marin, en continuant ses recherches personnelles, tout en savourant l’île et ses nombreuses cachettes.

Ricky Ramanan

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi