Courrier des lecteurs

« Allaitement maternel, une source de développement durable »

Le lait maternel est l’aliment idéal pour la croissance et le développement des nourrissons, il contient une grande quantité de vitamines, de minéraux et d’anticorps et apporte des substances nutritionnellement parfaites pour les bébés. Il protège le nourrisson contre les infections et les maladies. Il diminue la fréquence des manifestations allergiques, le risque de la malnutrition, d’obésité, de diabète, de l’HTA pendant l’enfance, l’adolescence même jusqu’à l’âge adulte.

Le lait maternel est le premier aliment naturel pour les nourrissons : il fournit toutes les calories et les nutriments dont l’enfant a besoin pendant les premiers mois de la vie et continue de couvrir la moitié ou plus des besoins nutritionnels pendant le second semestre de vie, et jusqu’à un tiers de ces besoins pendant la deuxième année.

L’allaitement maternel renforce le lien affectif entre la mère et l’enfant, élément fondamental de l’élaboration de la personnalité comme des capacités d’apprentissage de l’enfant. Donner le sein n’est pas seulement nourrir, c’est un signe d’affection, l’enfant va vers la mère pour le plaisir de se blottir contre elle.

Chaque année, l’allaitement maternel pourra éviter la mort de 823 000 enfants de moins de cinq ans et de 20 000 mères dans le monde, en même temps que prévenir plusieurs pathologies infantiles ainsi que des économies de 300 milliards de dollars (Lancet 2016).

L’allaitement maternel exclusif suppose que le nourrisson n’absorbe que du lait maternel. Il ne reçoit aucun autre aliment liquide ou solide, pas même de l’eau, à l’exception des solutions de réhydratation orale, ou des gouttes/sirops de vitamines, minéraux ou médicaments.

À Madagascar, la moitié des mères pratiquent l’allaitement maternel exclusif selon la dernière MICS en 2018, alors que cela devrait être une pratique naturelle et généralisée pour toutes les mères allaitantes. Actuellement, 4 enfants sur 10 de 6 à 59 mois souffrent de la malnutrition chronique qui résulte de déficits nutritionnels pendant les 1000 premiers jours, y compris la mauvaise pratique de l’allaitement maternel.

La situation actuelle montre que Madagascar doit encore relever de nombreux défis en matière d’allaitement maternel qui peut avoir aussi des bienfaits à plus long terme pour la mère et l’enfant.

L’allaitement maternel contribue à la santé et au bien-être des mères, aide à espacer les naissances, réduit le risque de cancer ovarien ou mammaire, augmente les ressources de la famille et du pays. Pour l’économie, il y a une épargne liée au coût à l’achat des laits de substitution, coûts de santé,

Le lait maternel est une alimentation la plus naturelle et le seul aliment disponible pour les pauvres comme pour les riches. Toutes les mères peuvent produire du lait, ne dépendant d’aucune industrie, ne nécessitant aucune ressource naturelle et ne produisant aucun déchet de fabrication, l’allaitement est le « conditionnement» biodégradable par excellence !

Allaiter son enfant est un moyen sûr et écologique qui contribue efficacement à la lutte contre la malnutrition, améliore la santé et la survie des enfants ainsi qu’assure un développement social et économique durable.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter