Culture

Cinéma – Avis partagés sur le nouveau film du Roi Lion

L’animation à l’avant-première fut assurée avec brio par l’association Laka.

La reprise du dessin animé de Disney a époustouflé plus d’un. Minutieusement fignolée grâce aux effets spéciaux, la nouvelle version préserve tout de même l’histoire originale.

Un saut dans le passé. C’est l’impression que le public d’Ambodivona a éprouvé avant-hier, lors de la première projection de la reprise du fameux dessin animé de Disney, au Cinépax Tana Water Front. Émouvante la plupart du temps, terrifiante sur certaines scènes, la version de l’histoire du roi de la savane était « tout simplement
époustouflant », selon l’avis de beaucoup de cinéphiles, présents à la soirée de l’avant-première.

Des visuels résultent de prouesses techniques qui, par moment, arrivent à étouffer l’imaginaire avec un niveau de réalisme impressionnant. « Sur le fond, le plus grand classique de Disney a, sûrement, été respecté. Un calque aux millimètres près, ne laissant presque aucune place à un soupçon d’innovation. Les responsables ont préféré respecter à la lettre la version originale. Cependant, on a surtout remarqué que les réalisateurs ont mis tous leurs efforts sur la forme. Difficile de distinguer le monde réel de celui réalisé via le numérique. On sent le poids des heures de travail sur l’anatomie et les mouvements de chaque être vivant, de la faune comme de la flore. Chaque scène est une débauche d’exploits techniques », explique Tantely Andrinarivo, un habitué des lieux.

Unanime
L’opinion du public est ainsi, presque, unanime sur la beauté du film qui se reflète surtout à travers la magnificence des effets spéciaux qui représentent tout l’intérêt de la production tout en gardant scrupuleusement l’histoire originale. « Une décision qui laisse peu de marge à la surprise générale et c’est tant mieux dans la mesure où la trame narrative reste identique à celle du dessin-animé original. L’histoire émouvante qui a marqué, voire traumatisé les plus jeunes et qui a fait sourire les plus âgés avec tendresse, est restée intacte », disent certains puristes qui n’ont pas manqué d’émettre des remarques à chaque fois qu’une des séquences du film se démarque de la version animée d’autrefois.
Le Roi Lion de 1994 était une œuvre d’art qui aura marqué toute une génération. Celui de 2019 incarne la révolution inévitable de l’utilisation de l’imagerie générée par ordinateur qui n’était, autrefois, destinée qu’aux scènes d’actions éphémères et difficilement réalisables dans la réalité. « On a beau en chercher les défauts mais d’un point de vue purement graphique, le résultat est époustouflant et force l’admiration », admet notre cinéphile. Bref les avis sont en même temps unanimes et partagés entre les admiratifs du côté technique et les puristes qui se retrouvent projetés vingt ans en arrière, avec la même émotion du scénario de l’époque.