Actualités Faits divers

Tanjombato – Lynchage à mort pour attaque armée

Capturé par les riverains après une attaque à main armée ayant fait deux blessés, un membre d’un gang de sept individus a été exécuté.

Vindict populaire en pleine ville. Une onde de choc a réveillé le quartier de Tongarivo Tanjombato hier vers 2heures du matin. Tombé dans les griffes d’une foule en furie, un suspect, âgé d’une trentaine d’années a été lynché à mort.
Une attaque à main armée a mis le feu aux poudres. À une heure tardive de la nuit, sept bandits à visage découvert, munis d’armes blanches ont pris d’assaut le foyer d’une famille de commerçants. Tout en menaçant de découper à coups de sabre les deux enfants du couple pris pour cibles, les malfaiteurs l’ont sommé de leur remettre tout l’argent disponible. N’ayant pas obtempéré, le chef de famille été tailladé à l’arme blanche en plein cou, dans la cuisse et au niveau du bras. Son épouse est pour sa part blessée au front. En voyant ce dont était capable le gang, les victimes lui ont remis un butin dont le montant s’élève à environ 200000 ariary.
Avant de décamper, les assaillants se sont emparés de deux bicyclettes. Réveillés en sursaut par les cris de détresse des victimes, les riverains se sont rués vers les lieux du crime malgré les intimidations et les menaces de mort des bandits.

Foule impitoyable
Pris en chasse par le fokonolona, six des malfaiteurs ont réussi à semer les poursuivants. Le sort de leur dernier comparse, rattrapé en train de pousser l’un des vélos volés était en revanche scellé dès qu’il était tombé dans les griffes de la cohue d’individus en état d’énervement total. Une mort certaine l’attendait dès que la foule furieuse a commencé à se déchaîner sur lui.
Evacués à l’hôpital d’Ampefiloha, le chef de famille et sa femme sont hors de danger. Traumatisés par l’acte de violence qui a failli mettre en lambeaux leur famille, les victimes ont déménagé hier même.
Les victimes venaient de renforcer la porte de leur foyer la veille de l’attaque à main armée mais cela n’a pas été suffisant pour empêcher les voleurs de s’introduire dans leur domicile.
La police du commissariat central de l’Atsimondrano s’est dépêchée sur place
pour faire le constat et ouvrir une enquête. Les premières informations recueillies
révèlent que l’individu sur lequel les riverains se sont déchaînés habitait à Tongarivo Mandrosoa même. Ses acolytes restent en revanche introuvables.

Andry Manase

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Si les faits relatés sont avérés; ce malfaiteur lynché par la foule a eu ce qu’il méritait.Sa cupidité a eu raison de lui; pour un vélo.
    Sauvagerie contre Bestialité.! Cela fera réfléchir à 3 fois ses comparses dans leurs projets insensés. Dans ce contexte, la Justice n’est pas de mise.!
    Bon rétablissement aux victimes blessés.!!