Accueil » Magazine » Football for friendship – Un programme pour changer le monde
Magazine

Football for friendship – Un programme pour changer le monde

Deux cents onze pays, dont Madagascar, ont participé à la 6è édition  du Football For Friendship à Moscou.

Deux jeunes Malgaches étaient invités à Moscou, la semaine dernière. Ils ont participé au mini-Mondial de football, dans le cadre du programme Football For Friendship.

Pour la sixième édition du Football For Friendship (F4F), la société russe Gazprom a ratissé très large, cette année. Deux cents onze pays ont envoyé leurs représentants à Moscou, du 5 au 15 juin dernier. Suite à une sélection organisée par la Fédération malgache de football (FMF) auprès de divers établissements scolaires, le choix s’est fait sur Itokina Ratsimbason, footballeur de Saint-Michel, et Irintsoa Rakotomamonjy, écolière au Kits4Kids Ilafy. Itokina a participé à la mini-Coupe du monde des moins de douze ans, dans le cadre de ce programme social international. Tandis qu’Irintsoa a couvert l’événement en tant que jeune journaliste. Elle a pris part à l’édition d’un journal de quatre pages.
Camp d’entraînement de trois jours dans les locaux du club Spartak Moscou, mini-Mondial sur le terrain du club Lokomotiv Moscou et forum au Moskvarium figuraient notamment à leur agenda. Bien évidemment, la mini-Coupe du monde (Ndlr : foot à cinq) constituait le « main event » du programme. Un tournoi qui s’est tenu juste avant le Mondial, durant lequel on ressentait déjà la ferveur du plus grand événement sportif de la planète.

Itokina a été élu meilleur joueur à l’issue de son troisième match.

Neuf valeurs
Itokina a évolué dans l’équipe Dama Gazelle, à cette occasion, avec des coéquipiers venant du Mali, de la Jamaïque, du Koweït et de Malte, ainsi qu’une coéquipière originaire du Japon. Certes, Dama Gazelle a été éliminée en phase de poule. Toutefois, le jeune attaquant malgache a tout de même brillé et il a été élu meilleur joueur lors du troisième et dernier match des éliminatoires.
Au-delà de la compétition proprement dite, le plus important a été les échanges entre les enfants du monde entier. Ainsi, on a vu les jeunes Malgaches se lier d’amitié avec des Africains, des Américains, des Européens et des Asiatiques. Voilà la magie du F4F, dont la devise est « Changeons le monde », en éduquant les enfants et en leur inculquant les valeurs les plus importantes de la vie. Plus précisément, elles sont au nombre de neuf, à savoir l’amitié, l’égalité, l’équité, la santé, la paix, la dévotion, la victoire, la tradition et l’honneur.
Pour conclure leur séjour en terre russe, ils ont assisté à la cérémonie et au match d’ouverture du Mondial, jeudi dernier, au stade Loujniki de Moscou. Une journée dont ils se souviendront toute leur vie, d’autant plus qu’ils ont eu droit à un match hautement spectaculaire, conclu sur le score de cinq buts à zéro en faveur de la Russie, devant l’Arabie Saoudite.

Itokina a vécu en direct la victoire de la Russie
sur l’Arabie Saoudite.

Focus

Itokina Ratsimbason – « C’était une journée inoubliable »

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué lors de l’ouverture du Mondial ?
L’ambiance était vraiment unique dans le stade. À la télévision, on entend juste les commentaires. En vrai, c’est totalement différent. On entend les chants des supporters. À chaque fois, ils criaient « Russia, Russia, Russia ». En plus, le match était très spectaculaire. J’ai surtout vibré sur le cinquième et dernier but de la Russie. On ne s’attendait plus à ce que les Russes marquassent, et puis vint ce coup franc somptueux. C’était vraiment une journée inoubliable. Je tiens à remercier Gazprom, la FIFA, la Fédération malgache de football, pour tout.

Quels autres souvenirs gardez-vous de votre séjour à Moscou ?
La visite de la Place de la Révolution. J’ai été impressionné par la cathédrale Saint-Basile, ainsi que par le Kremlin et ses grands murs, sans oublier l’énorme statue du maréchal Zhukov. Et bien évidemment, j’ai beaucoup apprécié les moments partagés avec mes coéquipiers dans l’équipe Dama Gazelle lors du tournoi Football For Friendship, notamment quand on a partagé un repas de chez KFC devant la télévision.

Rencontre avec Iker Casillas

Au lendemain du mini-Mondial du Football For Friendship s’est tenue la cérémonie de remise de trophées. À cette occasion, Iker Casillas, ancien gardien de l’équipe nationale d’Espagne et du Real Madrid, était présent au Moskvarium. Plusieurs enfants, dont les Malgaches, ont pu l’approcher de près pour une photo. Un moment inoubliable aux côtés de l’ancien champion du monde, actuellement l’ambassadeur du programme F4F.

Le journal de quatre pages du F4F, auquel Irintsoa a participé à la rédaction et à l’édition.

Édition

Irintsoa, une jeune journalise prometteuse

Le programme Football For Friendship inclut dans chaque délégation, un ou une jeune journaliste. Madagascar a été ainsi représenté par Irintsoa Ratsimbason, de l’école Kits4Kids Ilafy. Passionnée de lecture, elle est surtout à l’aise avec la langue anglaise. Avant le départ pour la Russie, elle a suivi une brève formation en journalisme, histoire de se rappeler les bases de l’écriture journalistique.
Une fois sur place, Irintsoa a côtoyé de jeunes journalistes issus d’autres pays. Deux cents onze nations ont été sollicitées par la société russe Gazprom lors de cette sixième édition du F4F.
« Durant le camp de trois jours (Ndlr : 9, 10 et 11 juin), nous avons édité un journal de quatre pages. Les articles ont concerné le programme F4F et le football en général. J’ai vraiment apprécié le fait de travailler avec des enfants venant d’autres pays et je me suis fait de nombreuses nouvelles amies. Merci à Gazprom, à la FIFA, à la FMF, de nous avoir permis de vivre cette expérience », a-t-elle souligné.
Parmi les articles qu’Irintsoa a rédigés, on peut notamment mentionner le papier intitulé « Football, profession ou vocation », en langue anglaise. Un texte parlant du choix de carrière dans le monde du ballon rond, qui a convaincu tout un chacun sur la véracité de son analyse.
Petite-fille d’un grand-père ayant joué dans l’équipe nationale malgache, Irintsoa est une véritable passionnée de football. Et elle a apprécié chaque minute du match d’ouverture du Mondial, auxquels tous les enfants du F4F ont assisté.
« L’ambiance était incroyable. J’avais déjà pensé à ce moment-là à maintes reprises avant le départ. Mais c’était encore plus grandiose que je ne l’avais imaginé », s’est-elle exclamée à l’issue de la rencontre.

L’équipe Dama Gazelle au complet.

Gazprom soucieuse de l’éducation des jeunes

Gazprom est une société russe, produisant surtout du gaz naturel. Il s’agit de la plus grande entreprise de la Russie. Et parmi ses responsabilités sociétales d’entreprise (RSE) figure le programme social international, Football For Friendship. Celui-ci en était à sa sixième édition, cette année, avec deux cents onze pays invités à Moscou. Il a notamment pour objectif d’inculquer aux jeunes plusieurs valeurs, comme l’honneur, la victoire etc… L’idée est d’utiliser le football comme un moyen d’éducation et un outil de communication, afin de transmettre ses valeurs.

 

Itokina en porte-drapeau

Le séjour des jeunes Malgaches en Russie a été ponctué par la cérémonie et le match d’ouverture de la Coupe du Monde 2018, le jeudi 14 juin. Itokina Ratsimbason, ainsi que tous les jeunes footballeurs de chaque pays, était présent dans les tribunes du stade Loujniki, pour porter leurs couleurs nationales respectives. Le drapeau malgache a ainsi flotté dans les tribunes durant la rencontre.

Itokina et Irintsoa, de fiers porte-drapeaux malgaches.

 

Les deux Malgaches avec l’une des mascottes du F4F.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter