Accueil » Actualités » 58e anniversaire de l’indépendance – Un 26 juin festif malgré la crise
Actualités Politique

58e anniversaire de l’indépendance – Un 26 juin festif malgré la crise

Le défilé militaire est toujours prévu au programme du 26 juin.

Parenthèse. Les débats politiques vont prendre un petit intermède. La célébration du 58e anniversaire de l’accession de Madagascar à l’indépendance et des forces armées commence, ce jour. Le comité d’organisation a préparé un agenda fourni, avec une grande variété d’activités jusqu’à mardi. Ainsi, mise à part la traditionnelle grande parade militaire du 26 juin, des actions caritatives ainsi que des manifestations artistiques et culturelles ont été programmées. Des distractions qui donneront à Antana­narivo une ambiance festive, ne serait-ce que pour quelques jours.
En tant que fête des forces armées, la tenue d’un défilé militaire du 26 juin est systématique. Pour cette année, avec la participation d’environ trois mille éléments, « l’accent sera mis sur la solennité de la parade militaire. Il s’agit de montrer la discipline, l’ordre et notre disposition à accomplir le devoir souverain », explique le général Rarasoa Ralaialomady Ramamonjisoa, directeur de l’information et de la communication au ministère de la Défense nationale. Au conseil du Gouverne­ment hier, la tenue d’une démonstration dynamique des forces de l’Ordre au Stade de Mahamasina le 26 juin a été annoncée. Avec la participation des éléments motorisés et des forces spéciales, les militaires, gendarmes et policiers feront connaître au grand public leur savoir-faire particulier.

En duplex
Réparties dans les six arrondissements et quelques communes périphériques, les festivités commencent, ce jour. Les années précédentes, les artistes ont effectué leurs prestations sur un podium fixe érigé soit à Mahamasina soit sur le parvis de l’Hôtel de ville d’Analakely. Pour 2018, les manifestations artistiques ont été décentralisées. Ainsi, pendant sept jours, treize lieux différents dans quelques arrondissements et des communes périphériques accueil­leront les animations. Le 26 juin, les artistes se produiront en simultané au stade de Mahamasina et au coliséum d’Antsonjombe.
Constituant les deux tiers de la population malgache, les jeunes seront mis à contribution pendant la fête nationale. Ainsi, par le truchement des associations de jeunes, des clubs de sport, des scouts et des établissements scolaires, diverses manifestations à leur endroit sont organisées. Il s’agit de raviver les jeux d’antan comme le « fanorona » et le « tanisa ». Les établissements scolaires s’affronteront dans un concours de type « questions pour un champion ». Dans cette logique, l’Archive nationale malgache et les forces de l’ordre organisent une exposition sur l’indépendance de Mada­gascar à partir de demain à la bibliothèque nationale.
La fête de l’indépendance et des forces armées reste également une fête populaire. Le comité d’organisation a ainsi prévu des actions à l’endroit des groupes de personnes vulnérables comme les orphelins, les personnes âgées, les enfants et les familles nécessiteuses à partir de demain.
Dans sa sortie médiatique du week-end, Andry Rajoelina a annoncé que « les manifestations sur le parvis devraient cesser après l’annonce de la date des élections par le Gouvernement ». De leurs côtés, les députés issus du parti Tiako i Mada­gasikara (Tim) semblent désapprouver cette prise de position. Ainsi, ils déclarent « poursuivre la lutte jusqu’à l’obtention de la cause ». Il est ainsi peu probable que les manifestants observent quelques jours de trêve.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter