Accueil » Actualités » Transport aérien – Quinze sociétés s’intéressent à Air Madagascar
Actualités Economie

Transport aérien – Quinze sociétés s’intéressent à Air Madagascar

La compagnie malgache, croulant sous de multiples problèmes, espère être remise à flots d’ici fin octobre. Elle compte beaucoup sur sa recapitalisation pour pouvoir reprendre son envol.

Le processus de redressement d’Air Madagascar continue. Des investisseurs étrangers seraient intéressés à investir dans le capital de la compagnie nationale aérienne. «Nous avons reçu entre douze et quinze dossiers suivant les appels que nous avons lancés à l’endroit des investisseurs potentiels », a fait savoir Gilles Filiatreault, le directeur général, vendredi, lors de la signature d’un partenariat entre la compagnie aérienne et l’organisateur du sommet de la Francophonie, sans révéler le nom de ces sociétés. Mais des compagnies ont déjà annoncé leurs
intérêts à ce sujet comme Air Mauritius.
Depuis quelques mois, des informations sur une éventuelle privatisation enflaient le monde du transport aérien. Les avis divergent sur ce sujet, même au niveau des autorités. « Il faut préciser que Air Madagascar reste une compagnie malgache. Le président Rajaonarimampianina était clair sur ce sujet. Il avait annoncé jeudi que l’État garderait 51% du capital de la compagnie »,  confiait ce responsable de la compagnie Air Madagascar.
Second souffle
En avril, la direction générale de la compagnie avait envoyé « trente cinq cahiers d’informations à l’endroit des investisseurs potentiels, des transporteurs aériens, des banques, des investisseurs privés », avait confié Gilles Filiatreault dans une interview accordée à L’Express de Madagascar en avril.
Air Madagascar fait face à des problèmes sur le plan financier, commercial, opérationnel, ainsi que technique. Cette mesure entre bien évidemment dans le cadre de ce plan de redressement. L’arrivée d’un investisseur dans le capital de la compagnie nationale lui permettra d’avoir un bol d’air frais et un nouveau dynamisme sur le marché. « Ce processus devrait être effectif avant le 31 octobre », confiait notre interlocuteur.
Arrivée à la tête d’Air Madagascar en octobre 2015, Gilles Filiatreault avait comme principal défi le redressement d’une compagnie plombée par les déficits, le renouvellement  de la flotte, la gestion d’un personnel en sureffectif.
Lova Rafidiarisoa

3 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Message
    N’y a t-il pas un citoyen gasy assez « nanti » intéressé par ce projet? Si on fait encore appel à des étrangers, ça faire « jazzer » nos nationalistes !!!

  • Les personnels grévistes d’Air Mad méritent ce qu’il avaient semé l’année dernière avec leur longue grève qui avait duré des mois pénalisant ainsi gravement le tourisme dans le pays, Bien fait pour eux ! Cette compagnie devrait être totalement privatisée et licencier tous ses personnels grévistes pour reprendre à zéro le redémarrage de la compagnie par des capitaux privés