Accueil » A la une » Ambodin’Isotry – Une jeune femme volée et tuée
A la une Faits divers

Ambodin’Isotry – Une jeune femme volée et tuée

La  famille  s’apprête  à  ramener  la  dépouille  de  la  victime  à  la  morgue  de  l’HJRA.

Une femme de 20 ans, a été victime de vol aggravé de meurtre, mercredi en début de soirée, à Ambodin’Isotry. Son corps a été autopsié, hier.

Vol doublé de meurtre en pleine ville. C’est ce qui a été constaté mercredi peu avant 18 heures, à quelques mètres de l’arrêt de bus Ambodin’Isotry. La victime était une jeune femme, âgée de 20 ans.

Le crime a été perpétré en une fraction de seconde. Personne n’a même remarqué la présence des malfaiteurs. à cette heure-là, la femme tenait un panier contenant des assiettes et tissus pour bébé. Elle était debout près de leur cash point, attendant son employeuse. Celle-ci est allée effectuer un versement. Les piétons s’entassaient sur le trottoir, plus les vendeurs de fruits et légumes. Les circonstances avantageaient les criminels.

Le cousin de la femme est retourné sur les lieux pour la chercher. Il était surpris de la voir à terre au pied du cash point fermé. Elle n’a plus le panier, sûrement dérobé par les malfrats. Elle avait reçu un coup d’arme pointue au front.

Les commerçants et passants ont aidé le jeune homme à la relever. Elle a perdu beaucoup de sang. Elle a rapidement été transportée au service des urgences de l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA), mais n’a pas survécu.

Autopsiée

« Les meurtriers sauraient qu’on fait le versement tous les soirs. Ils auraient confondu ma cousine avec sa patronne car elles se ressemblent beaucoup, leur taille et leur couleur. Ils ne la reconnaissaient pas derrière son masque bucco-nasal. Ils croyaient sûrement que c’était leur cible », raconte le cousin, ses regards éplorés.

La victime était originaire du district d’Antani­fotsy. Elle n’a jamais été à Antananarivo avant, mais sa famille élargie l’a faite venir en novembre 2021 pour l’aider dans des tâches ménagères.

La dépouille de la défun­te a été autopsiée, hier. Un policier de la quatrième section de la brigade criminelle (BC4) y a assisté.

La famille endeuillée tire la sonnette d’alarme pour que la police renforce la sécurisation à Ambodin’Isotry, de jour comme de nuit. Récemment, une jeune femme volée par quatre brigands a également failli mourir à cause des violences qu’elle a subies. Elle s’est brisée le clavicule.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter