Politique

Loi de finances rectificative – Les députés indépendants prêts à ouvrir le débat

La session ordinaire bat son plein actuellement. L’adoption de la loi de finances rectificative (LFR) figure à l’ordre du jour des deux Chambres. À l’Assemblée nationale, les députés attendent l’arrivée du texte afin d’apporter plus de débats sur son contenu. Les élus au sein du groupe parlementaire républicain (GPR), à travers son porte-parole Norbert Mamangy, souhaitent l’accélération du processus pour que l’adoption de la LFR puisse se dérouler dans la voie démocratique.

Pour cause de vide institutionnel, notamment par l’inexistence de l’Assemblée nationale l’année dernière, la LFR a été adoptée par voie d’ordonnance en faveur du pouvoir de légifération conféré au président de la République. Cette fois, la procédure n’est pas la même après l’installation de la Chambre basse. Cependant, les députés indépendants sollicitent qu’on leur accorde un délai favorable pour examiner le texte sur la LFR.

L’État entend réajuster ses priorités depuis la crise sanitaire sur de la pandémie de Covid-19. La révision sur le budget alloué aux secteurs sociaux, notamment celui de l’éducation et la santé, plane dans la LFR 2020. La hausse par rapport au budget indiqué dans la loi de finances initiale pivote autour de 10 à 15%, selon le ministre de l’Economie et des finances, Richard Randriamandrato. Ces secteurs sont les plus touchés vu le changement de donne depuis la situation d’urgence.