Social

Examens – Les responsables d’établissements se concertent sur l’épreuve d’EPS

Les  responsables  cherchent  des  solutions  pour réaliser  les  examens  et  les  épreuves  sportives.

Les épreuves sportives et physiques sont incluses dans les examens. Le ministère de tutelle consulte l’avis des responsables des établissements et des techniciens.

En attente. L’épreuve sportive et physique, faisant partie des matières à faire lors des examens officiels, est en stand-by depuis la reprise des cours à cause de la pandémie. Une réunion des proviseurs des lycées, des directeurs des CEG et des techniciens au niveau des universités s’est déroulée hier au siège du ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement technique et professionnel à Anosy. La direction de l’enseignement secondaire a voulu consulter les responsables afin de trouver une idée pour la réalisation des épreuves sportives, mais surtout des examens officiels pour cette année scolaire. Cette réunion s’est focalisée sur les matières à réaliser, les organisations avant et pendant les examens, la préparation psychologique des candidats. « Il est difficile de prendre les décisions actuellement car les élèves n’ont pas pratiqué d’épreuve sportive depuis un certain temps. Nous avons discuté avec les techniciens qui ont répondu à l’appel du ministère sur tout ce qu’il faut faire pour inclure l’épreuve sportive et physique dans les examens officiels. Et bien sûr, des mesures d’accompagnement doivent être mises en œuvre avec la décision à prendre », affirme Christian Rakotozanany, directeur général de l’enseignement secondaire et de la formation (DGESFM).

Dates d’examens indéterminées

Les nouvelles dates d’examens restent encore incertaines pour le moment. Des parents et enseignants sont en attente de la décision concernant les nouvelles dates. Certains parents craignent une année blanche. D’autres ne veulent pas envoyer leurs enfants à l’école à cause de l’augmentation des cas contacts de coronavirus depuis la semaine dernière. Des enseignants se demandent sur les cas des classes d’examen, qui ont dû interrompre les cours, à Toamasina, à cause de la propagation de cette pandémie. Tel est le cas pour les écoles catholiques. Pour les classes intermédiaires, les parents continuent de recevoir des devoirs à faire à la maison, toutes les semaines. Les enseignants se posent des questions quant à l’admission de ces élèves.

Pour les classes d’examen, la finition des programmes scolaires se poursuit toujours. Le ministre de l’Éducation nationale, de l’enseignement technique et professionnel, Josoa Rijasoa Andriamanana, les deux ministères concernés par les examens CEPE, BEPC et baccalauréat sortiront des notes prochainement. La détermination des dates des examens n’est pas encore terminée et il faudrait attendre un peu selon elle.