A la une Politique

Législatives – Bataille rangée à Antananarivo

Les candidats Felix et Rossy sont au coude-à-coude dans le quatrième arrondissement.

Le duel entre le camp Rajoelina et Ravalomanana semble se dessiner dans la capitale. Des candidats pourraient, toutefois, jouer les trouble-fêtes.

Au coude-à-coude. Les candidats aux élections législatives entrent dans la dernière ligne droite de la campagne électorale. À une semaine du scrutin, toutefois, des candidats ne semblent pas parvenir à sortir du lot dans certaines grandes circonscriptions. C’est le cas, notamment, dans les six arrondissements d’Antananarivo.
Au regard de l’ambiance de campagne et les rares débats qui s’en dégagent, l’hypothèse que le vote du 27 mai, pourrait arbitrer un duel entre les candidats du « Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina », et du « Tiako i Madagasikara » (TIM), tend à se confirmer. Ils jouissent, principalement, de la notoriété des deux figures de ces deux camps politiques que sont Andry Rajoelina, président de la République, et Marc Ravaloamanana, ancien chef d’État.
De prime abord, les porte-étendards des Oranges et ceux du TIM, à Antananarivo, devraient bénéficier d’un avantage conséquent. Les scores durant la présidentielle indiquent que les deux rivaux politiques jouissent d’une base électorale conséquente dans la capitale.

Alternatives
La dimension des six circonscriptions électorales dans la capitale, par ailleurs, fait, qu’à Antananarivo, l’idée que la députation soit une élection de proximité soit relative.
S’agissant d’une élection, l’image et la notoriété du candidat compte, néanmoins. Dans la capitale, du reste, les deux députés de chaque circonscription seront élus selon le scrutin de liste à la représentation proportionnelle à un tour à la plus forte moyenne. Un système sensé éviter une razzia électorale par les mastodontes de l’arène politique. Des formations politiques et candidats indépendants s’activent, justement, pour bousculer l’ordre établi à Antananarivo, depuis les législatives de 2013.
Candidat indépendant dans le 1er arrondissement d’Antananarivo, Mahazaka Rabenandrasana affirme clairement sur sa page Facebook, que son objectif est d’obtenir cent mille voix. Il mise sur une campagne de proximité par le porte-à-porte et descente dans les « fokontany », pour espérer coiffer au poteau les favoris du TIM et des Oranges.
Les porte-fanions du « Dina iombonan-kevitra » (Dinike), pourraient, aussi, doucher les plans des deux géants. Serge Zafimahova, par exemple, en tête de la liste Dinike dans le 2e arrondissement de la capitale, pourrait surfer sur sa réputation d’analyste politique et économique afin de jouer des coudes avec Lanto Rako­tomanga, du camp Rajoelina, et Stanislas Randrianarisoa, du clan Ravalomanana. Pareillement, dans le 4e arrondissement d’Antananarivo, Felix Randriamandimbisoa, candidat du Dinike, pourrait ravir un siège au détriment soit de Paul Bert Rahasimanana, des Oranges, ou Emilien Ramboasalama, du TIM.
Le docteur Randriana­risoa, table sur sa qualité d’ancien député ayant été l’un des meneurs des manifestations politique d’avril 2018. Sa réputation en tant que médecin de quartier dans sa circonscription, plaide, également, pour lui. Dans le 6e arrondissement, la bataille rangée entre les Oranges et le TIM pourrait être chamboulée par des candidats indépendants.
Alignée comme indépendante, Victorie Raherisoa Vololona, députée indépendante, veut rempiler pour un second mandat.
Toujours dans le 6e arrondissement, Tania Avana­miarantsoa, une des benja­mines de la course pour siéger à l’Assemblée nationale, table sur sa réputation dans les actions sociales, ainsi que sur l’idée d’un renouvellement de la classe politique pour s’illus­trer. Les débats d’idées ou encore, les programmes parlementaires sont quasi inaudibles durant cette campagne électorale pour les législatives.
L’omnipotence du TIM et du « Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina », semble amener à penser que les jeux sont faits d’avance dans certaines circonscriptions. Au regard de la situation, à Antananarivo, des candidats pourraient se proposer comme alternatives au duel entre les deux finalistes de la présidentielle et leurs partisans, pour se faire une place au soleil de Tsimbazaza.

8 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Considérer Serge Zafimahova et Vololona Raherisoa comme des outsiders sérieux correspondent bien aux atomes crochus de l’auteur de l’article . Par contre on ne fera pas trop de chagrin si Raholdina excentrique et populiste ne passe pas .

  • je pense qu’il est préférable de laissé les candidats qui sont du coté du président emporté la victoire car si c’est la contraire,je trouve qu’il va se passé un contre parti à cet effet donc si on veux voir le pays développé il faut élire plus de candidats avec le président Andry au assemblé

  • Que le meilleur gagne!! Mais en tout cas ici il vaut mieux voter pour les MAPAR vu qu’ils sont avec notre président et ils s’entendront bien sans exception et le travail ira plus vite comme a ! Parce qu’on connait bien l’intention des TIM ainsi que leurs caractères!!

  • tsotra ny safidy raha tiana ho ita soritra ny tena fanovana ! ny tena fapandrosoana ! safidy tokana ny mifidy ireo candidt mapar ho deputé ny madagasikara !!

  • le duel entre les candidats tim et mapar est très attendu , mais selon l’avis des certaines personnes , tant de gens sont convaincus par la politique et le projet du président andry rajoleina . ce qui veut dire que le mapar va bientôt avoir un bon résultat dans la capitale face au candidat du tim . en plus, tout le monde ont assez sur l’incompétence du maire lalao ravalomanana, donc il est temps de donner a ce qui la mérite l’avenir de la capitale . il faut votre pour les candidats du président .

  • Logiquement il faut qu’on élire plus des candidat député qui soutenir le président Andry RAJOELINA à l’assemblé national pour s’assurer la réalisation du Velirano pour le développement du pays et le bien être de la population

  • agir à tous les faits et sans exception est le seul moyen à surveiller à ce jeux en ce moment!!! il faut toujours être stricte lorsqu’on parle des règles et des disciplines, s’ils ont fait exprès de violer les règles, c’est normal et c’est logique de prendre des précautions dans ce marathon législatif!

  • Les choix des peuples est claire sur l’élection législative d’élire plus des candidats député IRD pour avoir la majorité à l’assemblé national de rassurer l’accélération des développement de tout les 119 district et alors le TGV et le président Andry RAJOELINA avance a son rythme normal