Faits divers

Crime à Tanjombato – Un suspect arrêté pour le meurtre d’Irfane

Les policiers de l’USI se transportent sur les lieux du crime.

Deux mois et demi après la fusillade coûtant la vie au fils du propriétaire de Géant du Meuble, un suspect a été coincé par la police à Tanjombato.

Enfin. Les investigations de la brigade criminelle concernant l’assassinat d’Irfane Farouk Daya, fils du propriétaire du magasin Géant du Meuble vont bon train. Un des cinq meurtriers a été pris au piège, le 12 avril du côté de Tanjom­bato, le lieu du crime constaté fin janvier. « Agissant sur base de renseignements et d’exploitation des scènes enregistrées par les caméras de surveillance du quartier, l’on s’est rendu compte que les criminels étaient au nombre de cinq à s’en prendre à ce jeune indien et son frère. Le captif en faisait également partie », selon la police. Avant son arrestation, il aurait été repéré déambuler dans les environs. Vite mis au parfum de sa présence, les policiers ont, en moins de deux, débarqué sur place pour lui mettre la main au collet. Les quatre autres
coauteurs en fuite sont toujours recherchés.

Assaut
Pas plus de détails n’ont filtré à travers les premiers éléments de l’enquête effectuée par la BC concernant le véritable mobile du crime commis il y a deux mois et demi. Tout au long du travail de fourmi auquel s’attèlent les fins limiers au sein du service central des affaires criminelles (SCAC), il a fallu l’intervention des experts en balistique de la police scientifique pour pratiquer un examen du projectile retrouvé à bord du véhicule des victimes. Tout cela pour pouvoir identifier le type de l’arme à feu utilisée par la bande.

En revenant sur les circonstances des faits, il était 16h 30, quand les deux ressortissants indiens à bord de leur voiture légère ont été pris d’assaut par cinq individus à moto, devant le portail de l’Ostie de Tanjombato. Ces malfaiteurs ont difficilement été reconnaissables du fait qu’ils ont mis chacun un casque. Ils ont tiré un coup de feu sur Irfane et son frère à son côté. Ces victimes ont encore réussi à conduire leur voiture dans les locaux du Géant du Meuble à proximité. Peu de temps après, l’une n’a pas survécu à ses blessures et l’autre placée en soins intensifs à l’hôpital.

Une fois alertés, les policiers du service anti-gang (SAG), de l’unité spéciale d’intervention (USI) et ceux du commissariat central d’Atsimondrano s’y sont transportés.