Accueil » A la une » Football – CAN 2021 : L’UNFP interpelle l’État français
A la une Sport

Football – CAN 2021 : L’UNFP interpelle l’État français

Jérôme Mombris (à g.) fait partie des joueurs concernés par le blocus.

Le syndicat des joueurs a exhorté les autorités françaises à prendre des mesures spéciales, afin de permettre aux internationaux africains de rejoindre leur sélection.

L’État doit corriger le tir. Le communiqué de l’Union Nationale des Footballeurs Professionnels (France) n’y est pas allé par quatre chemins. Le syndicat des joueurs a lancé un appel fort aux autorités françaises, hier. Il demande à ce que des dispositions spécifiques soient accordées aux joueurs africains.

Et ce, afin qu’ils puissent rejoindre leurs sélections respectives pour les derniers matches des éliminatoires de la Coupe d’Afri­que des Nations, entre le lundi 22 et le mardi 30 mars. « Au regard de celles accordées par notre pays aux joueurs de l’équipe de France A et aux représentants des pays de l’UE, qui ne seront pas obligés de se soumettre à une période de septaine à leur retour sur le territoire national, l’UNFP insiste sur la nécessité pour l’État français d’accorder les mêmes dérogations à l’ensemble des joueurs lorsque les conditions demandées sont aussi respectées par les fédérations étrangères », souligne le communiqué.

L’UNFP s’insurge ainsi face à la décision des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 de bloquer leurs internationaux. Une décision jugée « injuste et antisportive » par les acteurs du football africain, dont Nicolas Dupuis, sélectionneur des Barea. Pour sa part, le syndicat l’a qualifiée de « discrimination que l’État français ne peut continuer à supporter ».

Désastreuses

Ce blocus prive la majorité des sélections africaines de leurs ossatures. Que ce soit pour Madagascar, la Côte d’Ivoire ou d’autres pays évoluant dans d’au­tres groupes durant ces éliminatoires, les conséquences s’annoncent désastreuses. Si le blocus est maintenu, les impacts seront considérables sur le déroulement et l’issue des prochaines rencontres décisives. Concernant la Grande île plus particulièrement, quatre éléments sont concernés.

Citons le gardien du Paris Saint-Germain, Mathyas Randriamamy , le défenseur du FC Lorient, Jérémy Morel, le latéral de Grenoble, Jérôme Mombris, et le milieu de terrain de l’ESTAC, Rayan Raveloson.

Les uns après les autres, les sélectionneurs et les joueurs de différentes équipes nationales ont exprimé leur indignation depuis jeudi. Un sentiment que le syndicat partage : « L’UNFP partage la légitime incompréhension des footballeurs internationaux… comprend leur détresse et leur colère ».

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter