Faits divers

Palais d’Iavoloha – Double arrestation pour extorsion de fonds

La gendarmerie soutient que le suspect principal a reçu au palais d’Iavoloha l’opérateur économique victime.

Un adjudant-chef et un individu qui côtoyait Iavoloha pendant l’ancien régime ont été arrêtés. Leur victime est une personne qui allait présenter un projet.

Des escrocs au palais présidentiel d’Iavoloha. Traduit devant le Pôle Anti-corruption (PAC) à Faravo­hitra avant-hier, pour avoir fait main basse sur une somme s’élevant à cent millions d’ariary en usant de subterfuges, un individu ayant gravité autour du microcosme présidentiel du temps de Hery Rajaonari­mampianina, a été placé en détention préventive à la maison centrale d’Antanimora au terme de son audition. Un adjudant-chef de la gendarmerie nationale, incriminé dans la même affaire, a, pour sa part, bénéficié d’une mise en liberté provisoire. Celui-ci est tenu à l’œil. Les enquêteurs de la Section des Recherches Criminelles (SRC) de la gendarmerie nationale à Fiadanana, saisis de l’affaire, remontent ,de leur côté, les traces de leur troisième compère qui demeure jusqu’à maintenant insaisissable.
Preuves
« Les faits remontent à la deuxième semaine du mois de décembre 2018. Un opérateur économique qui avait un projet à soumettre pour collaboration avec le pouvoir de l’époque en a fait les frais », lance le lieutenant-colonel Tahina Ravelomanana, commandant de la SRC Fiadanana.
D’après les informations recueillies, l’investisseur, victime d’escroquerie s’est présenté au palais d’Iavoloha pour soutenir son dossier et amorcer un lobbying lorsqu’il s’est fait prendre dans les fils enchevêtrés des personnes qui se trouvent derrière un tissu de subterfuges. Après un bref entretien avec le cerveau, qui s’est tenu dans les locaux mêmes du palais, l’opérateur économique roulé dans la farine a reçu l’instruction d’attendre à l’entrée. Pendant qu’il y patientait, l’individu qui tire les ficelles l’y a rejoint, accompagné d’un élément des forces armées en tenue règlementaire. Pour mettre la poudre aux yeux, le cerveau lui aurait signifié qu’il devait graisser la patte de quelques ayant voix au chapitre pour conclure la coopération. Se targuant d’être un potentiel proche collaborateur des nouveaux locataires d’Iavoloha, il a réussi à convaincre l’opérateur économique. « Le paiement a été effectué dans le parking du palais d’Iavoloha, à bord d’une Peugeot 206 », explique le commandant de la SRC. Menée en bateau sitôt le pactole tombé dans l’escarcelle des escrocs, la victime s’en était remis à la gendarmerie.
Arrêtés jeudi, le principal suspect ainsi que l’adjudant-chef mouillé dans l’affaire ont été conduits devant la justice. L’individu identifié comme étant le cerveau, a nié ne pas connaître l’opérateur économique lors de son audition, mais les enquêteurs ont rassemblé de nombreuses preuves du contraire, dont une Peugeot 206 lui appartenant, où les transactions ont été effectuées. Après vérification, il s’est avéré que les deux escrocs arrêtés non rien à voir avec le Président en exercice et ses collaborateurs.

 

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter