Océan indien

Maurice – Sœurs siamoises – Cléanne en soins intensifs

La journée d’hier a été une épreuve pour Marie-Hélène et Ian Papillon.

L’opération pour séparer les soeurs siamoises, Cléa et Cléanne s’est déroulée hier en Inde. Une intervention de dernière chance pour sauver Cléanne, toujours en observation.

Les médecins avaient déjà prévenu les parents que Cléa n’avait aucune chance de survie. Cléanne, quant à elle, a été placée en observation, à l’unité des soins intensifs, avant-hier, suivant l’opération de plus de 10 heures. «Les prochaines 72 heures seront cruciales », a indiqué le médecin de service.
Ian et Marie-Hélène Papillon s’attendaient à une telle nouvelle. Avant le début de l’opération, les médecins les avaient déjà prévenus que les poumons de Cléa ne fonctionnaient plus. Toutefois, après plus de dix heures d’opération, avant-hier, à l’hôpital Narayana Hruday­alaya Institute of Cardiac Sciences, en Inde, la nouvelle est tombée comme un véritable coup de massue.
Cléa Papillon n’a pas survécu à l’opération. Quant à Cléanne, son coeur a bien réagi. Après l’intervention, elle a été transportée à l’unité des soins intensifs de l’hôpital Narayana Hrudayalaya Institute of Cardiac Sciences. La journée d’hier, que nous avons partagée avec les parents, a été éprouvante. Et le soir, l’émotion était à son comble lorsqu’Ian et Marie Hélène ont rendu une dernière visite à Cléa à la morgue. Et à Cléanne, à l’unité des soins intensifs.
Longue épreuve
Plus de 10 heures que les petites ont passé en bloc opératoire, avant-hier. Pendant ce temps, les parents n’ont cessé de prier afin d’épargner Cléa. Toutefois, les médecins avant l’opération avaient déjà déclaré qu’elle n’avait aucune chance de survie, les siamoises n’ayant qu’un seul coeur. Cléa est décédée lors de l’intervention.
Cléanne, quant à elle, a été placée en observation, à l’unité des soins intensifs. «Nous ne pouvons nous prononcer à ce stade. Si l’opération s’est déroulée comme prévu pour ce qui est du coeur, le foie, lui, prendra du temps pour cicatriser», explique le Dr Ashley D’Cruz, chirurgien pédiatrique et directeur de la Liver Transplant Unit de l’hôpital. Il ajoute qu’il a fallu séparer les foies des deux filles. «Il faudra deux à trois jours pour pouvoir faire un pronostic. J’espère que vous comprenez la situation actuelle», a-t-il déclaré aux parents, juste après l’opération. Il a aussi fait comprendre à Ian et Marie-Hélène Papillon qu’ils devront rester au pays encore un à deux mois pour la convalescence de Cléanne.
La journée d’hier a débuté à 6 h 30 (heure de Bangalore) pour les parents des siamoises. Ils ont entamé un premier rendez-vous avec quelques infirmiers avant de rencontrer le panel de médecins qui ont effectué l’intervention et le directeur même de l’hôpital Narayana Hrudayalaya, le Dr Devi Shetty. D’ailleurs, c’est ce dernier qui a dirigé l’opération. Ces réunions visaient, surtout, à clarifier tous les doutes et interrogations des parents concernant leurs filles.
Direction ensuite l’unité des soins intensifs pour voir Cléa et Cléanne une dernière fois dans le même corps.
© lexpress.mu