Accueil » Social » Santé – Les paramédicaux suspendent leur grève
Social

Santé – Les paramédicaux suspendent leur grève

La vie reprend son cours dans les hôpitaux. Les paramédicaux décident de suspendre leur grève et de reprendre leur poste, à partir de lundi. C’est ce que leurs représentants ont convenu avec les représentants de la Présidence lors d’une rencontre qui s’est tenue à Antaninarenina, hier. « Ils nous ont fait des promesses, mais n’ont pas détaillé ou précisé, comment nos revendications vont être réalisées. En contrepartie, nous allons nous remettre au travail, pour montrer notre bonne foi. Nous voulons leur prouver que notre grève n’a rien à voir avec une manifestation politique », souligne Jerisoa Ralibera, président du syndicat national des Infirmiers et des sages-femmes.

Cela fait dix jours que la grève de ces professionnels de santé perturbe le fonctionnement des formations sanitaires, notamment, les centres de santé dans la brousse, quand dans les centres hospitaliers universitaires (CHU), la plupart des paramédicaux a continué à travailler « par conscience professionnelle ».

Ces paramédicaux réclament le paiement des indemnités de réquisition lors de l’épidémie de coronavirus, le paiement des indemnités d’éloignement spécial (IES) et l’acquisition de dix mille postes budgétaires. Les représentants de la Présidence leur auraient annoncé le recrutement d’une centaine d’agents, pour commencer, et le paiement des indemnités d’éloignement spécial. « Nous ne sommes pas satisfaits, mais nous avons eu des accords. Nous verrons la suite », ajoute Jerisoa Ralibera.

La trêve des paramédicaux durera un mois. « Nous donnerons un mois à l’Etat pour montrer sa bonne foi. Nous pensons que ce délai est suffisant pour lui permettre de réaliser ce qu’il nous a promis. Nous prévoyons d’organiser un conseil national au mois d’avril. Si au-delà il n’y a rien de concret, nous reprendrons la grève », menace le président du syndicat national des Infirmiers et des sages-femmes.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi