A la une Faits divers

Toliara – Sept voleurs d’yeux incarcérés

Le  corps  du  garçon  a  été  retrouvé  dans  une  salle  du  lycée  Antaninarenina.

Sept hommes soupçonnés du meurtre d’un garçon dont la dépouille a été découverte au lycée Antaninarenina Toliara, ont été écroués, hier. Une histoire rocambolesque.

Epilogue. Sept individus incriminés pour meurtre odieux d’un petit garçon de 6 ans, récemment à Toliara, se trouvent actuellement en prison après avoir été traduits au Parquet, hier. Pendant leur interrogatoire à la police judiciaire, ils auraient tous nié jusqu’au bout les faits sur lesquels ils sont reprochés. Pourtant des preuves irréfutables ont, bel et bien, suffi pour les livrer à la Justice.

Parmi ces prévenus, figure le gardien du lycée Antaninarenina où a été retrouvé le corps sans vie de l’enfant, le 10 février. « Après l’assassinat, il aurait été chargé de l’enterrement du défunt dans le site de l’établissement, mais il l’aurait oublié puisqu’il était ivre », informe une source policière. Le cadavre a été déposé dans la salle de la première A. « Le lendemain, ce concierge sentait encore l’alcool. Il a été amené et retenu en garde-à-vue », indique le même interlocuteur.

Vol d’organe

Quant aux coauteurs, ils se sont fait cueillir, tour à tour, depuis le week-end. Leur nom a été cité au fil des investigations des fins limiers. Certains d’entre eux ont été pris en possession de six globes oculaires arrachés sur des victimes. Ces organes ont été confiés au médecin pour identification minutieuse. De(s) cuillères courbées ont également été découvertes dans la maison de ces meurtriers présumés. « De plus, les constatations ont déjà montré que l’œil du garçon aurait été enlevé avec ce genre d’ustensile », précise la police.

« Ce qui est incroyable, c’est que ces hommes ont reconnu qu’ils volent vraiment des yeux, mais seulement ceux des cadavres déjà enterrés », d’après les explications reçues. Toutefois, on ignore la raison pour laquelle ils en ont besoin. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois qu’un vol d’yeux s’est produit à Toliara. « Une enfant a disparu depuis deux mois maintenant et personne n’a toujours aucune nouvelle d’elle. Un autre cas qui fait actuellement peur surtout les paysans », selon un confrère en s’appuyant sur des témoignages.

La mort du garçon pour laquelle ces sept personnes sont incarcérées remonte la nuit du 9 au 10 février. Cet enfant jouait au ballon au lycée Antaninarenina, le denier moment où ses camarades l’ont vu. Après douze heures de recherche vaine, sa famille l’a retrouvé inanimé le lendemain. Il n’avait plus son œil droit.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter