Accueil » Politique » Observation électorale – Hery Rajaonarimampianina conduit une délégation à Togo
Politique

Observation électorale – Hery Rajaonarimampianina conduit une délégation à Togo

L’ancien Président Hery Rajaonarimampianina ne chôme pas. Il conduit actuellement une délégation de quarante observateurs à Togo pour observer l’élection présidentielle qui se déroulera dans ce pays du continent africain ce 22 février. La décision émane du président de la Commission de l’Union Africaine (CUA), Moussa Faki Mahamat le 13 février.

C’est une grande première dans l’histoire des élections africaines qu’un ancien Président de Madagascar est désigné pour mener cette mission d’observation. L’expérience malgache dans le maintien de la stabilité durant la présidentielle de 2018 est repertoriée par l’UA.

Le respect du processus démocratique est exemplaire pour cette organisation. Au lendemain de la démission de Hery Rajaonari­mam­pianina en septembre 2018, le président de la CUA Moussa Faki Mahamat a été le premier à avoir salué le geste montré par ce président. L’acte de leadership de l’homme fort de Hery vaovaon’i Madagasikara est mémorable. C’est un modèle pour d’autres pays africains qui visent à reconquérir la paix et la sécurité.

Sept candidats sont en lice pour briguer le siège du président de la République du Togo. La campagne électorale s’achève ce soir, comme les textes en vigueur du pays le prévoient. Chaque candidat prône, devant la population togolaise, la stabilité et la sécurité. La course est rude entre les concurrents qui mettent en avant l’alternance par la voie des urnes. Pour la mission d’observation de l’UA, l’objectif vise à ce que la présidentielle togolaise contribue à la consolidation de la gouvernance démocratique, à la paix et à la stabilité du pays.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter