Accueil » Régions » Imerimandrso Alaotra – Comportement bizarre de vingt-huit lycéennes
Régions

Imerimandrso Alaotra – Comportement bizarre de vingt-huit lycéennes

Les parents d’élèves du lycée d'Imerimandroso sont venus  à la réunion initiée par la Drenetp Alaotra-Mangoro.

Phénomène sortant de l’ordinaire. Après le décès d’une lycéenne en classe de Seconde et le cas de vingt-sept autres tombées malades, les cours sont suspendus jusqu’à vendredi prochain au lycée public d’Imerimandroso, une localité située au bord du lac Alaotra, à 56 km de la ville d’Ambatondrazaka. Une séance d’exorcisme générale serait prévue lundi prochain, selon des sources au sein de cet établissement scolaire.

Depuis lundi dernier, une suspicion d’« ambalavelona » a fait le tour d’Imerimandroso à cause de ce qui est arrivé aux vingt-huit lycéennes, dont la plupart sont en classe de 4ème, 5ème et 1ère. Les élèves vivent une situation extrêmement trouble, tandis que les parents, les enseignants et même tout le monde, sont inquiets.

Des mesures ont été prises au cours d’une assemblée générale marquée par la présence d’une équipe dépêchée par la direction régionale de l’Éducation nationale et de l’enseignement technique et professionnel (Drenetp) Alaotra-Mangoro, hier.

« Nous nous sommes réunis avec des responsables de la Drenetp et de la Cisco d’Ambatondrazaka afin d’analyser davantage ce qui se passe et de trouver ensemble les solutions adéquates », a expliqué un parent d’élèves.

Empoisonnement

Des sources locales signalent que cette maladie étrange se manifesterait sous un aspect sortant de l’ordinaire. « Dans une salle de classe, une élève s’est levée brusquement. Dans la cour du lycée, elle a cherché la sortie. Trois personnes n’ont pas réussi à l’arrêter. Dans la rue, elle a couru vers le lac Alaotra. Arrivée là, elle est devenue inconsciente après avoir crié et dit un nom.

D’autres élèves se sont comportées de la même façon, sauf une qui a couru vers un magasin vendant des produits phytosanitaires où elle aurait avalé un produit toxique. Ce qui explique son décès, d’après les résultats de l’autopsie. Une enquête est, actuellement, entamée par la gendarmerie », a relaté un responsable au sein du lycée.

Les parents et les enseignants sont convaincus que c’est un problème d’ambalavelona. « Il s’agit là d’ambalavelona qui se manifeste sous un autre aspect », a soutenu un père de famille.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi