A la une Actualités Social

Befandriana-Nord – La foule tue deux policiers

Des villageois en furie ont lapidé et poignardé deux policiers. Venus pour exécuter une décision judiciaire et arrêter deux suspects, ils auraient extorqué des fonds.

Une police des polices. Montrés du doigt d’avoir extorqué de l’argent à des personnes qui ont eu recours à leur service, deux policiers ont péri dans un acte de vindicte populaire à Befandriana-Nord avant-hier, en fin d’après-midi. Lapidés et poignardés, les deux éléments des forces de l’ordre ont trouvé une mort atroce. Dans la confusion, deux suspects qu’ils venaient d’arrêter ont réussi à s’enfuir.
Cette violence s’est abattue dans le village d’Amba­lamanga, situé à une quinzaine de kilomètres, de la commune rurale d’Antsa­ka­bary, lorsque deux policiers du commissariat de la ville de Befandriana-Nord s’y étaient rendus pour exécuter un soit-transmis, émis par le tribunal. Sitôt sur place, ils ont procédé à l’arrestation de deux suspects, ayant affaire devant le Parquet, selon la décision judiciaire. Des rumeurs selon lesquelles les deux hommes du commissariat de Befandriana-Nord auraient procédé à des rackets pendant leur passage, ont très vite fait le tour des environs.

Arrestation massive
En fin d’après-midi, aux alentours de 17 heures, alors qu’ils allaient regagner le chef-lieu de district avec les deux suspects, une cohue de villageois en état d’énervement, prêts à en découdre, les avaient attendus de pied-ferme à la sortie d’Ambalamanga. Des jets de pierre ont fusé de toutes parts, bien que les deux policiers aient, tant bien que mal, essayé d’apporter leurs explications. Certains, n’ayant pas froid aux yeux, sont allés jusqu’à les poignarder à
mort. Cette horde d’individus déchaînés se sont emparés du fusil Kalachnikov de l’un des défunts. Après avoir subtilisé toutes les munitions, les bourreaux de celui-ci se sont débarrassés de l’arme près de sa dépouille.
Le deuxième policier assassiné a été, pour sa part, délesté de son pistolet automatique.
Étant les plus proches du village en ébullition, les forces de gendarmerie ont été les premières à être intervenues. Dans la nuit de samedi à dimanche, des éléments de  la brigade territoriale d’Antsakabary sont venus à la rescousse, avec  du renfort conduit par le commandant de la compagnie de gendarmerie de Mandritsara. Retrouvée dans les bois, aux abords du lieu de lynchage des deux policiers, l’arme de poing dérobée a été récupérée par la gendarmerie. La boîte chargeur était, par contre, vide. Pendant l’intervention, l’un des deux suspects ayant fait l’objet d’arrestation a été appréhendé. Le second continue, en revanche, à courir dans la nature.
Hier, dès l’aube, des forces policières ont débarqué dans le village des insurgés, où une inquiétante accalmie plane après le double meurtre d’éléments des forces de l’ordre. Une arrestation massive a été annoncée  bien qu’elle n’ait pas encore été effectuée, hier.

Andry Manase

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • j’espère que les policiers et juges corrompus, se diront qu’il risque de leur arriver la même chose… il n’y a que comme ça qu’on peut lutter contre la corruption…

  • Les meurtriers sont tous récidivistes. Donc ceux qui ont poignardés, lyncher ces policiers doivent être présentés au jugement. Dans le temps ceux gardent la loi et l’enfreignent deviennent les esclaves des travaux forcés des champs et autres du peuple. Plus utiles que les tuer. Tristes affaires.