FACILITATION DES ÉCHANGES - La Douane joue sa partition


Du 23 au 25 novembre dernier s’est tenue la 36e réunion du comité de pilotage du Bureau régional de renforcement des capacités de l’Organisation mondiale des Douanes (OMD). «Les efforts de moder­nisation de la douane malgache ont pour but la facilitation des échanges et la compétitivité économique », a déclaré le secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, Andry Ramanam­panoharana, lors de la tenue à Madagascar de la 36e réunion du Comité de Pilotage du Bureau Régional de Ren­forcement des Capacités de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) dans la partie Est et Sud de l’Afrique (ESA), du 23 au 25 novembre dernier. Quant à Lainkana Zafivanona Ernest, Directeur Général des Douanes mala­gasy, il soutient que l’administration douanière joue un rôle prépondérant dans la promotion des échanges, aussi bien au niveau régional qu’à l’échelle internationale. Le 21 décembre dernier, dans le cadre de l’Assemblée Générale du Comité National de la Facilitation des Echanges (CNFE) à Antananarivo, sous la co-présidence du ministère chargé du Commerce et la Direction Générale des Douanes, la contribution de la douane du pays à la dynamisation du commerce extérieur a aussi été au centre des échanges. Le CNFE qui, à cette occasion, a présenté le bilan de ses réalisations de 2022 ainsi que les perspe­ctives pour l’année 2023. Il a alors été souligné que l’année qui vient de s’achever a été marquée, entre autres, par le lancement de deux projets phares : les certificats phytosanitaires électroniques « e-Phyto » et le mécanisme de « Décisions anticipées » sur le classement tarifaire et l’origine douanière. Ces deux projets, a-t-on aussi fait savoir, ont pour finalité de faciliter les échanges commerciaux en réduisant les délais et les coûts des formalités administratives supportés par les entreprises. Un autre projet, tout aussi stratégique, est actuellement en cours d’implémentation : il s’agit du développement du portail d’informations commerciales de Madagascar visant à accroître la transparence et la prévisibilité des procédures. Pour l’année 2023, le CNFE prévoit de continuer sur cette lancée pour l’amélioration de la performance logistique de Madagascar afin de soutenir le développement économique et social. La Direction générale des douanes qui fait également remarquer que des initiatives de rencontres se sont multipliées ces derniers temps à l’instar du webinaire de juin dernier sur la facilitation des échanges en Afrique franco­phone sur le thème « L’exemple de Madagascar : vers des procédures rationalisées et digitalisées ». « Réduire le délai de dédouanement et fluidifier les échanges au niveau des frontières impactent positivement sur la compétitivité de nos opérateurs et influe directement sur les prix à la consommation », a expliqué Lainkana Zafivanona Ernest lors de son intervention au cours de laquelle il a salué la disponibilité de la Conférence Permanente des Chambres Africaines francophones (CPCCAF), de la Chambre de Commerce Internationale (ICC) et de l’Alliance Mondiale pour la Facilitation des Echanges à accompagner la douane de la Grande Ile dans sa mission de promotion et de fluidification des échanges. Sur une dynamique positive Un mois avant ce webinaire, lors du Thursday Morning Round Table (TMRT), un événement organisé par l’American Chamber (Amcham), qui est une rencontre mensuelle des chefs d’entreprises membres de cette plateforme pendant laquelle un guest speaker présente un sujet d’actualité, suivi d’une séance de questions-réponses, le premier responsable de l’administration douanière de Madagascar a aussi pu partager la vision de la douane de servir de propulseur des échanges à travers la concrétisation de l’accord facilitation des échanges qui comprend le programme de procédures accélérées de dédouanement, les décisions anticipées, le certificat phytosanitaire électronique et les régimes économiques douaniers. « Madagascar est aujourd’hui dans une dynamique positive grâce à la mise en œuvre du plan stratégique 2020 – 2023 et des 31 projets de modernisation. En quelques années, nous avons déjà réduit les délais de dédouanement mais nous comptons encore en jours et non en heure. Nous avons des objectifs très ambitieux et avec l’appui de nos partenaires impliqués dans la facilitation des échanges, nous avançons à grand pas », a aussi indiqué Lainkana Zafivanona Ernest. Rappelons, enfin, que Madagascar a rejoint en 2016 les membres de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) qui ont ratifié l’accord sur la facilitation des échanges. L’accord contient des dispositions visant à accélérer le mouvement, la mainlevée et le dédouanement des marchandises, y compris les marchandises en transit.
Plus récente Plus ancienne