Economie

Développement :: Les zones d’émergence gérées par les ministères

Les projets de transformation agricole seront mis en avant.

Comité spécial. La mise en place, la gestion et l’attribution des zones d’émergences annoncées dans le plan émergence s’effectuera à travers l’approbation d’une équipe décisionnaire composée par les représentants de plusieurs départements ministériels présents dans les régions où ces zones d’émergences seront implantées.

Annoncée lors du dernier conseil des ministres, cette décision indique, aux intéressés, les autorités compétentes qui seront à même d’accorder leurs demandes pour s’implanter dans ces zones d’émergences. « Le bon fonctionnement des zones d’émergence dans chaque région sera confié aux représentants du ministère de l’Environnement et du Développement Durable, ceux de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics, de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat ainsi que les représentants du ministère des Mines et des Ressources Stratégiques dans chaque région concernée par les implantations des zones», selon la décision inscrite en conseil des ministres.

Rien que dans le secteur agricole, une stratégie d’agrégation a été mise en place avec la création de huit Zones d’Emergence Agricole dont quatre zones pour l’agriculture et le reste pour l’élevage. De son côté, l’industrialisation à grande échelle figure parmi les priorités du régime actuel. D’après la Politique générale de l’État (PGE) , la mise en place de Zones d’émergence industrielle (ZEI) est effectivement en gestation. Cela commencera à Mora-manga, Taolagnaro, Antsirabe et Mahajanga.

Parallèlement, trois incubateurs d’entreprise seront également mis en place dans les régions Vakinankaratra et Atsimo Andrefana ainsi qu’à Toamasina afin d’appuyer la création d’entreprise dans le pays. La création de zones d’attraction pour les investisseurs fait partie du Programme émergence Madagascar (PEM). Par ailleurs, les petits investisseurs ne seront pas non plus en reste dans la mesure où petites et moyennes industries (PMI) seront privilégiées cette année.

En plus du programme Fihariana, les petits investisseurs auront leur place dans les zones d’investissement industriel prévues dans la loi sur le développement de l’industrie. Les autorités en charge du développement industriel ont indiqué qu’à côté des zones d’émergence industrielle destinées à attirer les investissements directs étrangers, le gouvernement prévoit de mettre en place des zones similaires mais pour les PMI malgaches.