Accueil » Social » PRÉVENTION DE MALADIE – Des vaccins anti-Covid indisponibles
Social

PRÉVENTION DE MALADIE – Des vaccins anti-Covid indisponibles

Le ministère de la Santé publique approche la population pour augmenter le taux d'immunisation contre la Covid-19.

Faible affluence dans les centres de vaccination anti-Covid. La pénurie de certains vaccins diminue la motivation chez certains.

Les moyens de prévention contre la Covid-19 sont limités, en cette période où l’épidémie regagne en intensité. Des vaccins contre ce virus sont indisponibles dans les centres de vaccination. «Je voulais faire une dose de rappel de l’AstraZeneca, mais il n’est pas disponible dans ce centre de santé de base.

On m’a proposé un autre vaccin, mais j’hésite car c’est l’AstraZeneca que mon médecin m’a recommandé.», indique une personne vulnérable, souffrante d’une maladie neuro-dégénérative, hier. Des médecins de plusieurs centres de santé de base à Antananarivo affirment que l’AstraZeneca et le Pfizer sont en rupture, depuis quelques temps. «Il n’y a que le Sinopharm et le Janssen de disponibles. Les seuls centres de santé qui peuvent encore avoir du Pfizer et de l’AstraZeneca, en ce moment, sont ceux dans les autres régions, mais je ne pense pas qu’il y en ait encore beaucoup», livre un médecin d’un district sanitaire dans la région d’Analamanga, cette semaine.

Certaines doses auraient été jetées, car auraient été périmées. Sur ces quatre types de vaccins anti-Covid introduits à Madagascar depuis mai 2021, le Pfizer a été le plus demandé. Sa rupture peut compromettre le projet d’augmentation de la couverture vaccinale contre la Covid-19 à Madagascar. Au mois de septembre, seulement 5,4% de la population totale ont reçu leur première dose de vaccination, alors que Madagascar a pour objectif de vacciner 51% de la population d’ici 2023. Des médecins encouragent la vaccination et martèlent qu’aucun des vaccins proposés à Madagascar ne présente de danger. Nos sources notent que jusqu’ici, aucune des personnes vaccinées n’a présenté de manifestations post-vaccinales indésirables (MAPI) graves.

«On ne doit juste pas faire le vaccin lorsqu’on présente des symptômes grippaux, similaires à ceux de la maladie à coronavirus.», recommande un médecin. L’affluence des personnes dans les centres de vaccination anti-Covid est faible. Une vaccination de masse dans un centre de santé à Antananarivo n’a même pas attiré dix personnes, cette semaine. «Il est difficile de persuader les malgaches de l’intérêt du vaccin.», regrettent nos sources.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter