Accueil » Politique » Lutte contre la malnutrition – Un nouvel appel éclair pour le Sud
Politique

Lutte contre la malnutrition – Un nouvel appel éclair pour le Sud

Dans  le  Sud,  le  kere  sévit  encore.

Une situation humanitaire critique. Telle a été le constat fait par l’État et le Système des Nations Unies (SNU), en janvier. Un constat qui a motivé le lancement d’un appel éclair ou «flash appeal», en faveur du grand Sud. Durant un atelier qui s’est tenu dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères, à Anosy, hier, un nouvel appel éclair a été lancé conjointement par le gouvernement et le SNU.

Une communication du SNU parle d’appel éclair révisé, en rapportant le nouveau «flash appeal» lancé, hier. L’appel à contribution des partenaires internationaux pour la lutte contre la malnutrition et le relèvement des localités victimes de la sécheresse dans le Sud du pays est révisé à la hausse. De près de 76 millions de dollars, en janvier, la somme nécessaire indiquée hier avoisine les 155 millions de dollars.

Changement de paradigme

Cette somme est nécessaire pour soutenir les interventions humanitaires immédiates, mais également les actions à moyen et long termes, selon les explications.

L’atelier d’hier a également eu pour objectif de coordonner les actions des partenaires internationaux avec le programme et les plans d’actions de l’État. Durant une interview à l’issue des discussions, Christian Ntsay, Premier ministre, a rappelé qu’en juin, l’État a décidé de mettre en œuvre le Plan émergence du Sud. À l’entendre, la somme indiquée dans l’appel éclair lancé hier prend en compte les projets de relèvement du Sud décidés à Taolagnaro, en juin.

En ouverture de l’atelier, le locataire de Mahazo­arivo a mis l’accent sur le fait qu’«il s’agit d’un changement de paradigme pour aller vers la résilience et le développement du Sud». L’appel éclair révisé lancé hier concerne essentiellement neuf communes dont trois dans la région Anosy, quatre dans la région Androy et deux dans la région Atsimo Andrefana.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter