Accueil » A la une » Djanga Trip – 1200 km en T-Max avec Maxiscooter 261
A la une Magazine Sport

Djanga Trip – 1200 km en T-Max avec Maxiscooter 261

Photo  de  groupe  devant  le  célèbre  Baobab  de  Mahajanga.

Treize maxiscooters ont pris la direction de Mahajanga, le samedi 31 octobre. Une randonnée mémorable au guidon du légendaire T-Max.

Chaque année, le club Maxiscooter 261 organise une randonnée nationale. Cette fois-ci, ils ont choisi Mahajanga comme destination. Au départ, le samedi 31 octobre à Ambohidratrimo, treize machines, essentiellement des Yamaha T-Max ainsi qu’une Honda X-ADV. Direction la capitale du Boeny.

Maxiscooter 261 est le club le mieux organisé à Madagascar. En témoigne la préparation minutieuse de ce Djanga Trip 2020. « Deux mois auparavant, les membres de notre association se réunissent pour choisir la destination. C’est aussi l’occasion de rappeler les paramètres à prendre en compte par chacun», explique le président Jean Marc Rajaobelison.

Ces dispositions concernent les préparations indispensables avant la randonnée. Vidange, installation de nouvelles plaquettes de frein et montage de nouvelles gommes pour la mécanique. Vérification des casques, des blousons homologués, des gants, des pantalons avec genouillères intégrées et des bottes pour les pilotes.

Plaisir intense

Ils ont bouclé les 566 km entre Antananarivo et Mahajanga en dix heures trente minutes (6h30-17 heures). Une journée de plaisir intense à enchaîner les courbes et à apprécier les superbes paysages. La RN4 est un véritable paradis pour les passionnés de deux-roues. « Comme chaque randonnée nationale, c’était vraiment grandiose », s’exclame le président du club. « Je précise que nous effectuons des arrêts réguliers tous les 100km. Pour se dégourdir les bras et les jambes, se rafraîchir et se ravitailler en carburant. Le groupe a également fait une longue halte au Parc d’Ankarafantsika vers 15h30 », rajoute-t-il.

Pour rallier Mahajanga avant la tombée de la nuit, il faut impérativement rouler à un rythme soutenu. La vitesse moyenne se situe à 100 km/h. Tandis que les pointes avoisinent les 180 km/h. À l’approche de la Cité des Fleurs cependant, la fatigue a commencé à se faire sentir, d’après les membres du club : « Les quarante derniers kilomètres ont été éprouvants. Rouler face au soleil affecte la concentration. Compter chaque kilomètre restant paraît une éternité. De plus,  le mauvais état de la route, surtout après Maevatanàna, a ralenti notre vitesse de croisière. »

Passion et discipline

Une fois arrivés dans le Boeny, ils ont profité de plusieurs jours de détente bien mérités. Au programme, entre autres, visite du site d’Anjohibe, des piscines naturelles, des cascades et de la baie de Mahajamba ; découverte du phare de Katsepy et des cirques bleus ; ainsi que soirée feu de camp.

Une fois les vacances terminées, il était temps de reprendre la route, le samedi 7 novembre. Au retour, ils ont mis nettement moins de temps, arrivant alors en début d’après-midi à Antananarivo (6h-14h30). « Nous avons eu l’avantage d’avoir eu une meilleure qualité de route au retour, car la majorité des nids de poule ont été bouchés », s’exclame le président du club.

La réussite d’un tel roadtrip est basée sur deux valeurs : passion et discipline. Maxiscooter 261 appuie aussi fortement sur le volet sécurité, avec zéro accident comme objectif. Parmi les mesures indispensables figurent l’accompagnement par une voiture d’assistance, le port de gilets jaunes fluorescents assurant la visibilité par rapport aux automobilistes, le respect d’une distance de sécurité de 10m au minimum et l’inter­diction de dépasser dans les zones à risque.

Soutien de la marque Motul

Depuis quatre ans, Maxiscooter 261 bénéficie du soutien de Motul, représentée par Design Auto. Une suite logique puisque les membres du club roulent avec les lubrifiants de cette marque depuis presque dix ans. Ils étaient déjà convaincus de son efficacité bien avant l’établissement du partenariat. Un partenariat gagnant-gagnant puisqu’ils sont tous satisfaits des prestations offertes, puisqu’ils utilisent également ces huiles pour leurs voitures et puisqu’ils véhiculent l’image de la marque. En échange, celle-ci accompagne le club dans toutes ses activités.

Outre la pratique des deux-roues, Motul appuie également les autres initiatives de Maxiscooter 261. Telles les actions sociales comme la rénovation des infrastructures de l’école primaire publique d’Ankazobe, ainsi que les événements sportifs comme l’Imerikasinina Motul Trophy en avril 2019.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi