Accueil » A la une » Antsirabe – Un nouveau-né jeté dans une fosse
A la une Faits divers

Antsirabe – Un nouveau-né jeté dans une fosse

Le  nouveau-né  allaité  par  une  femme  à  l’hôpital.

Une tentative d’infanticide a eu lieu à Andranonahoatra, dans la ville d’Antsirabe, avant-hier. Le nouveau-né jeté dans une fosse a été secouru à temps.

Acte inhumain. Un nouveau-né avec son cordon ombilical a été abandonné et mis dans la fosse extérieure d’un cabinet d’aisances, dans le fokontany d’Andranonahoatra Antsirabe, mardi.

C’était vers 13 heures, des enfants jouaient dans la cour. Ils ont entendu un bébé qui pleurait non loin de là. Ils se sont approchés de la fosse où ils l’ont repéré. Ils ont, tout de suite, prévenu les adultes. Le chef fokontany a également accouru vers les lieux dès qu’il a été alerté.

« Sur la fosse se trouve un petit trou où le (la) criminel(le) a introduit le bébé. Après l’avoir démoli, le petit garçon y était avec son cordon », raconte un témoin.

Le fokonolona a remonté, puis, lavé le nouveau-né. Il l’a amené à l’hôpital où l’équipe médicale a pris soin de lui. Il a survécu et se porte bien, selon les dernières informations.

Identification

La police est venue effectuer les constatations. Une enquête a été ouverte. Les parents de l’enfant restent non identifiés jusqu’ à présent, comme l’a expliqué un responsable au commissariat central de la ville d’Antsirabe.

Saisie de l’affaire, la police nationale a commencé l’interrogatoire des usagers de la fosse. Elle oriente également son enquête vers l’identification des femmes enceintes qui ont récemment accouché à Andranonahoatra et aux fokontany environnants.

L’infanticide s’enchaîne ces derniers mois à Antsirabe. Pour cette raison, une mère de famille, dans la commune de Vinaninkarena et une jeune lycéenne à Tsarahone­nana Sahanivotry croupissent maintenant en prison. L’une avait accouché chez elle. Son bébé est décédé à cause des complications. Elle l’avait enterré dans sa cour avant que des enfants ne l’aient retrouvé. Puis, elle avait récupéré le corps pour le déposer au milieu du marché. Elle a été interpellée par la gendarmerie.

L’autre, l’étudiante, avait jeté dans la fosse d’aisances son nouveau-né. Puis, une voisine a entendu l’enfant qui pleurait. Il a été repêché et transféré à l’hôpital où il a rendu son dernier souffle. Sa mère s’est fait arrêter.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Est-il nécessaire de rappeler qu’il est indispensable de légaliser l’avortement ? Interrompre la grossesse est un choix. Tuer un enfant est un crime. Alors, ne serait-il pas mieux d’offrir le choix aux femmes que de voir se perpétrer encore et encore ces infanticides sordides ?

Voir aussi