PÊCHE - Retrait de licence immédiat pour un bateau


Un bateau artisanal palangrier était en infraction car il tentait d’utiliser des filets non conforme à Morombe. Le ministre de la Pêche lui a retiré sa licence sur le champ. Une grande première. Le ministère de la Pêche a « osé » faire le grand pas. Il a retiré une licence de pêche d’un bateau en infraction. Il n’y a eu ni négociation ni tentative de corruption, apprend-on. Le week-end dernier, un bateau artisanal long de 8m était sur le point d’aller pêcher dans les eaux de Morombe, dans la région Atsimo Andrefana. Mais il était sur le point de déployer de longs filets alors que c’est un navire palangrier. C’est un navire battant pavillon malgache dont le propriétaire affréteur est la société MaproSud. Il a obtenu la licence de pêche de poissons démersaux, de poulpes et de calmars en mars 2023. Les engins de pêche autorisés pour ce navire sont la palangre, la nasse, le casier, la ligne et la canne. « Des riverains m’ont alerté sur les intentions des pêcheurs à bord de ce palangrier. Les riverains ont été étonnés de voir la longueur du filet», explique Paubert Mahatante, ministre de la Pêche et de l’économie bleue. Heureusement, ce dernier était à Toliara le week-end dernier, il a alors fait un déplacement rapide à Morombe. Député, maire, des membres de la société civile et autres autorités, ont accompagné le ministre vers la bateau qui détenait 500 mètres de filets « maillant de type ZZ de maille quatre doigts». Un type de filet non réglementaire, qui plus est, selon les explications.

Réforme

Pour la campagne 2023, dix sociétés de pêche malgaches, utilisant des bateaux artisanaux, se sont vues accorder leur licence de pêche. La société MaproSud fait partie de ces détenteurs de licence. Elle utilise trois bateaux artisanaux palangriers pour pêcher dans la région Atsimo Andrefana. Il ne lui en reste plus que deux alors, car le troisième bateau n’a plus de licence depuis samedi dernier et il lui a été demandé illico presto par le ministre de la Pêche de quitter Morombe. « Le ministère de la Pêche et de l’économie bleue continue les efforts de bonne gouvernance. Les infractions de ce genre, de même que les trafics en tout genre, ne sont pas tolérés et ne seront jamais tolérés. Les contrôles et les surveillances sont renforcés, ne serait-ce que le déploiement des inspecteurs de pêche dans toute l’île », a souligné le ministre. Ce déplacement à Morombe a été une occasion de rencontrer des pêcheurs. Cinq cents d’entre eux ont obtenu des gilets de sauvetage, des radios à manivelle, des torches de plongée, des montres waterproof et des paniers imperméables. Des filets réglementaires et des pirogues seront distribués aux pêcheurs traditionnels prochainement.
Plus récente Plus ancienne