ÉDUCATION - Le niveau d’anglais baisse


En déperdition. La maîtrise de la langue anglaise diminue. « Nous avons constaté une diminution du niveau des bacheliers qui participent au concours d’entrée dans le parcours Formation d’enseignants d’anglais. Notamment, pendant la pandémie de Covid-19 », indique Mirany Raminoarivony, responsable de ce parcours à l’Ecole normale supérieure d’Antananarivo, en ce mois de septembre. Selon ses explications, la Covid-19 a chamboulé beaucoup de choses. Mais il y a d’autres problèmes, en parallèle, comme le manque de ressources pédagogiques, de formation d’enseignants et les techniques a qui ne sont plus adaptées au contexte actuel. « La plupart des enseignants n’ont pas suivi de formation, avant de devenir enseignants. Lorsqu’ils exercent ce métier, ils ne bénéficient pas non plus de formation», regrette-t-elle. Pour y remédier, Mirany Raminoarivony suggère des renforcements de capacités des enseignants, via des formations continues. Une trentaine de bacheliers intègre le niveau Licence en première année (L1) de ce parcours, chaque année. Normalement, ils y suivent des formations pour devenir enseignants de la matière Anglais dans les lycées ou les collèges d’enseignement général. Mais certains d’entre eux choisissent d’autres voies. D’où la baisse du nombre d’enseignants qui maîtrisent cette matière dans les collèges et les lycées.
Plus récente Plus ancienne