Albinostracisme


Qu’est-ce qu’on a contre les albinos ? Autant les vols d’ossements défraient les chroniques depuis trente ans, autant les enlèvements et crimes contre les albinos font la une des journaux depuis un certain temps. C’est surtout dans le Sud qu’on constate une recrudescence de prise d’otages ou carrément de meurtre d’albinos. Certains sont mutilés, dépourvus de certains organes, en particulier les globes oculaires. Les crimes sur les albinos ont pris de l’ampleur depuis l’année 2000 en Afrique. Selon un bilan des Nations Unies, quatre-vingt albinos ont été tués depuis 2000. Au Malawi, on a enregistré dix-huit meurtres depuis 2019. À Madagascar, ces trois dernières années ont été marquées par une forte croissance des crimes sur les albinos. Les superstitions, le rejet, conjugués à une pauvreté chronique sont les principales causes de cet albinostracisme. Dans certains pays, les albinos sont assimilés à des fantômes, à des sous-êtres, à des déchets de l’humanité. L’albinisme n’est pourtant pas un handicap et l’espérance de vie d’un albinos est le même que celle d’un individu normal. Pour lutter contre ce fléau frappant des individus dont le seul tort est d’avoir été né avec un faible taux de mélanine, il n’y a pour le moment aucune stratégie définie. Les albinos ont créé une association pour faire entendre leur cause. Des Ong et des clubs de service vont également au secours des albinos dont la vie est en réel danger, en attendant que les autorités s’occupent de leur cas. En cette période électorale, l’association des albinos a intérêt à faire une déclaration de soutien à un ou des candidats pour qu’on s’intéresse à leur cas. C’est tout de même une communauté qui prend de l’importance d’une année à l’autre et qui est en passe de devenir la dix-neuvième ethnie. Mais il ne faut pas non plus trop rêver. Quand on voit que plus les années passent, plus les handicapés perdent leurs droits. Les places réservées aux handicapés dans les transports en commun ont disparu avec les grands bus d’antan. La valeur morale a également disparu puisque personne ne cède sa place au profit d’un handicapé, étant donné que le ticket coûte cher. Qu’il est loin le temps où le ticket coûtait deux ariary, le respect zéro ariary. L’Afrique est-elle vraiment maudite? On ne le sait, toujours est-il que les albinos sont rares, voire inexistants en Europe.
Plus récente Plus ancienne