Accueil » Culture » Musique – Notiavina Narovan’Ny Avo, un claviériste pas comme les autres
Culture

Musique – Notiavina Narovan’Ny Avo, un claviériste pas comme les autres

Par amour de la musique, Notiavina a pu surmonter son handicap et jouer à la perfection du clavier.

Son handicap ne l’a pas empêché de jouer. Ainanotiavina Saotra Narovan’Ny Avo dit Notiavina est doté d’un talent exceptionnel malgré sa malformation congénitale.

AU-DELÀ de ses limites. Notiavina est un passionné de musique depuis son enfance. Habituer son doigtier n’a pas été facile, mais avec son mental d’acier, il a gravi les échelons pour atteindre son objectif d’être claviériste.

« Ce don qui m’est venu du ciel, a été perfectionné par des professeurs chevronnés. Depuis le début, j’ai appris à jouer tout seul et peu à peu, je m’y suis habitué et l’encadrement des professeurs m’a permis à adapter mon doigtier», affirme Notiavina.

En réalité, plusieurs normes doivent être suivies pour devenir un claviériste. Malgré son handicap, Notiavina joue d’une façon surprenante.

Ses exploits

« C’est en 2012 que j’ai commencé à jouer du piano pour la première fois, sur le clavier de salon qui appartenait à mon frère aîné. Par peur de l’abîmer, il m’a été interdit d’y toucher. Mais cette interdiction ne m’a pas découragé. Ma première expérience s’est tenue à l’église et jusqu’à aujourd’hui je suis encore le claviériste de notre église. Jouer du piano n’est pas une difficulté pour moi, après l’orientation de mes professeurs de musique. C’est lors d’un concert organisé par mon école de musique que je suis monté sur scène pour la première fois et le public a été fasciné par la façon dont je jouais. J’ai envie d’approfondir le côté technique. Mon objectif est de devenir ingénieur de son et propriétaire d’un studio live professionnel. C’est dans ma page facebook Hear que je diffuse mes réalisations musicales comme le jazz gospel et le bà gasy », annonce-t-il.

Notiavina est actuellement en troisième année en informatique dans une université privée. À part la musique, il s’est aussi baigné dans l’art oratoire et membre de l’association des locuteurs malgaches, FIMPIMA. Collaborer avec des artistes de haut niveau comme AmbondronA, ‘Zay et Farakely fait partie de son rêve.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter