Culture

Animation : Tirike se qualifie en artiste engagé

Augustin Tirike (auteur-compostiteur, interprète, musicien, ex-footballeur) alias Tirike se qualifie en artiste engagé. Son court séjour dans son pays natal n’est pas passé inaperçu.

Le court séjour dans son pays natal du dynamique et actif Augustin Tirike (auteur-compostiteur, interprète, musicien, ex-footballeur) alias Tirike tout court, installé en France depuis 2002, n’est pas passé inaperçu. Ce fondateur et leader de cette formation tuléaroise toujours motivé et passionné de l’animation, a répondu à une forte sollicitation familiale pour animer une soirée mémorable et conviviale fixée le 14 août dans le district de Fandriana. Cela a été programmé dans le fokontany de Vohibolo, en hommage à une célèbre personnalité récemment décédée. Cette chaude rencontre, à la suite d’une grande demande de ses nombreux fans, a été marquée par un cabaret impatiemment attendu et efficacement réussi. Le rendez-vous incontournable s’est déroulé au Glacier dans la soirée du 16 août à Analakely. Il rejoindra l’Hexagone le mardi 20 août pour reprendre ses activités professionnelles avant de jouir bientôt sa retraite.

La célébration de son 40ème anniversaire va démarrer à la fin de cette année, plus précisément le 6 décembre à Antsiranana au Restaurant Ankarana. Les prochaines rencontres seront fixées à Toamasina , Antananarivo, Morondava, Toliara et évidemment à Ampanihy, son fief ancestral en guise d’une clôture bien méritée.

Bye-bye

Au bout de 40 années d’existence, cette formation avec Augustin à sa tête est toujours opérationnelle malgré la dissolution de ses différents membres pour des raisons professionnelles. Sa présence et sa réputation sont toujours senties et prouvées à travers son riche et large répertoire dominé par le tsapiky, son style de référence. Avec six albums dans son tableau de bord, le groupe Tirike parvient à maintenir sa notoriété et il est loin d’être égalé à travers son palmarès. Orphelin de père à 14 ans avec la présence d’une mère encore trop jeune pour assurer ses responsabilités, Augustin a vécu un grand manque d’affection parentale. Malgré tout cela, le futur roi du tsapiky sans aucun complexe ne s’est pas découragé car pour lui, tout est question de destin dans la vie d’une personne. «Le grand amour que je n’ai pas reçu de mes parents, je l’ai obtenu avec la musique et la chanson témoignés par le grand soutien du public. Depuis mes débuts dans le milieu artistique, ma grande fierté, c’est mon public. Je lui présente mes sincères et respectueux remerciements. En ma qualité d’artiste engagé, je tiens beaucoup à confirmer ma part de responsabilité dans le développement de ma région d’origine» a-t-il affirmé.

Jean Paul Lucien

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter