Accueil » Social » Antananarivo – Les marchands de rue intègrent le marché de Behoririka
Social

Antananarivo – Les marchands de rue intègrent le marché de Behoririka

La  distribution  des  places  s’est  fente  par  tirage au  sort  depuis  samedi.

Le marché à trois étages de Behoririka ouvrira ses portes, à compter de ce jour. Quatre cents marchands se sont déjà installés, depuis hier, dans ce marché qui a une capacité d’accueil de huit cents places. « L’instal­lation des marchands se fait en deux phases. Le premier groupe a déjà reçu leur carte numérique et a déjà vu leur place, ce jour (ndlr : hier). Le deuxième groupe entrera, à partir de demain », lance Michkaël Reilly Solofo­niaina, directeur de cabinet adjoint au sein de la commune urbaine d’Antana­narivo, hier.

Ce marché sera ouvert de 6 heures du matin à 18 heures. Les marchands seront regroupés en fonction de leurs marchandises: des commerçants de vêtements, de sandales ou chaussures, de valises, ainsi de suite.

Les rues entre Soarano et Andravoahangy devront être libérées, avec l’ouverture de ce marché. Il est réservé aux marchands qui s’installent illicitement dans les rues, entre Soarano et Andravoahangy. « L’objectif est qu’à partir de la semaine prochaine, la circulation soit plus fluide dans ces quartiers, et qu’il y ait moins de marchands dans les rues. Ce n’est quand même pas évident, si on a intégré plus de huit cents marchands de rue dans un marché, et qu’il y en a toujours autant dans les rues », rajoute Michkaël Reilly Solofoniaina.

Le but de la CUA est de formaliser tous les marchands illicites, en construisant des marchés qui accueilleront ces marchands de rue. « Cette mission n’est pas facile. Allons aider les marchands, en faisant notre achat dans le marché de Behoririka. Ne faisons plus nos courses chez les marchands de rue », lançait le magistrat de la ville d’Antananarivo, Naina Andriatsitohaina, qui a assisté à l’installation de ces marchands au marché de Behori­rika, hier, à l’endroit des habitants de la ville d’Antananarivo et de tous les consommateurs.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter