Accueil » Actualités » Sommet du Comesa – Rajaonarimampianina plaide pour le multilatéralisme
Actualités Politique

Sommet du Comesa – Rajaonarimampianina plaide pour le multilatéralisme

Le président Rajaonarimampianina préside ce 20e sommet des chefs d’État et du gouvernement du COMESA.

Intégration. Les prises de parole lors de de la première journée du sommet des chefs d’État et du gouvernement du Marché commun des États d’Afrique australe et orientale (COMESA), qui se tient à Lusaka, capitale zambienne, se sont essentiellement axées sur l’intégration économique de la région COMESA, mais aussi, celle du continent noir.
Président en exercice du COMESA, Hery Rajaonari­mampianina, dans son allocution d’ouverture de ce 20e sommet défend le multilatéralisme. Le président de la République, fustige, notamment, les intentions nationalistes mises en avant par certains acteurs internationaux. « La résurgence du nationalisme préférant la confrontation à la coopération, constitue une grave menace pour la paix et la sécurité du monde », avertit le chef de l’État.
Conduisant les séances de travail durant ce sommet de Lusaka, le locataire d’Iavoloha soutient, pourtant, que « sans paix ni stabilité,
notre rêve d’un COMESA prospère et d’une Afrique gagnante restera un mirage ». Dans son argumentation, le chef de
l’État soutient, par ailleurs, que le nationalisme ambiant « menace », également les chaînes de valeurs mondiales allant de la production à l’approvisionnement.
La mondialisation de cette chaîne de valeur serait, pourtant, un atout dans la lutte contre la pauvreté et la naissance d’économie émergente, ajoute-t-il. « Les leçons que nous devons tirer des tentatives d’abandonner le multilatéralisme et embrasser le nationalisme étroit est que nous devons renforcer notre coopération en matière de commerce, d’investissement, d’infrastructure et de développement énergétique », soutient Hery Rajaonarimampianina.

Dix pour cent
Dans les débats internationaux actuels, ce sont, notamment, les grandes puissances qui tendent à engager des affrontements économiques sur fond de nationalisme. Une situation qui pourrait faire des pays émergents ou en voie de développement des victimes collatéraux. La solution proposée par le Président, de prime abord, serait de renforcer les échanges, la coopération et l’intégration économique entre les pays africains.
Le COMESA est la huitième zone de libre-échange et d’intégration dans le monde. Avec l’officialisation de l’adhésion de la Tunisie, hier, l’organisation compte désormais vingt États membres, voire vingt-et-un, car la Somalie devrait, aussi, rejoindre officiellement ses rangs. Avec pareil potentiel, le marché commun serait une rampe de lancement idéal pour une zone d’intégration économique concernant toutes les nations africaines.
Avant, il faudra que le COMESA capitalise son potentiel, démontre tous les avantages de faire partie d’une zone de libre-échange afin de convaincre les États encore réticents d’y adhérer. Sur ce point, il y a encore beaucoup de travail à faire. Comme le souligne le président Rajao­narimampianina, « actuellement, notre commerce intra- COMESA s’élève a neuf milliards de dollar, soit environ dix pour cent du total de nos échanges avec le reste du monde ».
Outre l’intégration, le renforcement économique des pays membres est nécessaire. Lors des différentes prises de parole, hier, l’industrialisation des mem­bres du COMESA a été mise en avant afin de ne plus se limiter au commerce des matières premières, mais à entrer dans celui des produits manufacturés avec une plus forte valeur ajoutée. « Une intégration régionale réussie et solide nécessite une approche multisectorielle, des institutions régionales et nationales fortes », soutient Sindiso Ngwenya, secrétaire général sortant du COMESA.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • irariana mba hampisokatra ny varavarana ara-ekonomika an’ny Madagasikara izao fiaonan’ny COMESA izao. Sady indrindra moa fa ny filohan-tsika no filoha mpitantana ny COMESA.