Actualités Social

Examen – Des candidats au BEPC sans convocation

Le premier jour de l’examen BEPC a été mouvementé pour quelques candidats. Quelques-uns se sont présentés à leur centre d’examen, sans leur convocation. « Ils ont avoué que leurs établissements ne leur ont pas donné leur convocation, faute de paiement d’écolage. Après vérification de leur identité dans la liste des candidats, on les a laissés entrer car on ne peut pas les sanctionner pour cette raison », souligne un chef de circonscription scolaire (Cisco), au niveau de la direction régionale de l’Édu­ca­tion nationale à Alaotra Mangoro.
Au centre d’examen à Ambandrika Ambatondra­zaka, par exemple, six candidats ont participé au BEPC, sans leur convocation. Vendre­di, d’autres candidats à Ambatondrazaka, victimes du même problème, ont obtenu des convocations provisoires. Des candidats à Toamasina auraient, également, subi le même sort. Néanmoins, cet obstacle n’a pas perturbé le premier jour du BEPC.
À Antananarivo, l’examen a commencé dans la sérénité, en général. « Le sujet d’examen a été tolérable. On y a parlé de la circoncision, mais aussi des écrivains comme Clarisse Ratsifandrihamanana et Esther Randriamamonjy. La césure du mot Afenina a été toutefois difficile pour moi », témoigne un candidat au CEG Avaradoha. D’autres n’ont pas mis la bonne réponse au proverbe malgache « Izay marary… » ou « Les malades sont … ». Au lieu de répondre «traités comme des rois» ou « andrianina », quel­ques-uns ont avoué y avoir répondu par « emmenés à l’hôpital » littéralement, « hoentina any amin’ny hôpitaly ». Les corrections débuteront jeudi et les résultats sont attendus à la fin du mois.

M.R.