Actualités Social

Attentat à Nice – Suivi psychologique des enfants de Mino Razafitrimo

Les deux orphelins laissés par Mino Razafitrimo, la Malgache tuée durant l’attentat à Nice, dans la soirée du 14 juillet, sont suivis en cellule psychologique.
« Ils sont trop choqués d’avoir été témoins de la mort de leur mère », rapportent les Malga­ches résidant en France et amis de la victime.
L’aîné, appelé Amaury, est âgé de 6 ans et le second, Andrew, de 4 ans. « Amaury s’est approché de sa maman, il a ramassé ses affaires. Son sac couvert de sang, et il ne voulait plus le lâcher », témoigne un membre de la famille, dans une interview, parue dans le site de Le Parisien. Andrew, lui, a « le regard éperdu de tristesse, et les yeux fatigués », rapporte ce site.
Mino Razifitrimo est décédée, à tout juste 31 ans, après avoir été écrasée par un camion roulant à grande vitesse, et qui a tué quatre vingt quatre personnes, lors de la célébration de la fête nationale française. Elle laisse derrière elle, un mari et deux garçons.
La communauté malgache, dirigée par le chargé d’affaires, Honoré Randriakoto du consulat général de Mada­gascar à Marseille, a présenté ses condoléances à la famille de la défunte, samedi.

M.R.